Talus
Revue de pressqu’hebdomadaire

Accueil > Annexes > Il n’y a pas de position intermédiaire.

Il n’y a pas de position intermédiaire.

lundi 10 février 2020, par Talus

L'Europe s'incline devant l'apartheid israélien

Carte Annexes

Téléchargement

Logo pdfLe ministère israélien paie pour la propagande anti-BDS dans les grands médias 

Europe Kowtows to Israeli Apartheid

Gideon Levy

Feb 06, 2020 5:05 AM

Source : Haaretz

L'Europe s'incline devant l'apartheid israélien

Gideon Levy

le 6 février 2020.

Josep Borrell donne une conférence de presse après sa rencontre en Iran avec les dirigeants iraniens

European Union foreign policy chief Josep Borrell gives a press briefing after his meetings with Iranian leaders, in Tehran, Iran, on Monday, February 3, 2020. Credit Vahid Salemi,AP

Le chef de la politique étrangère,  Josep Borrell donne une conférence de presse après sa rencontre en Iran avec les dirigeants iraniens, à Téhéran, le lundi 3 février 2020.

Europe got itself into a bit of a mess – and the new EU foreign policy chief got tossed under the bus. Josep Borrell only dared to warn Israel against annexing territory and the gates of hell immediately opened up. The Israeli Foreign Ministry spokesman said the minister spoke “just hours after meetings in Iran,” as if that were a sign that the minister is actually an Iranian agent. And then the spokesman issued the mother of all warnings to Europe: “The choice of this conduct is the best way to ensure that the EU’s role in any diplomatic process will be minimal.”

 

 

Europe is lost. Israel will make peace without it. Tomorrow morning. Israel Hayom of course got into the propaganda act too, reminding the Spanish minister that he was a volunteer on Kibbutz Galon 50 years ago – “one wonders how this influenced him” – and suggesting that he be declared persona non grata. That’s it, Borrell, you can kiss your career goodbye. So shall be done to the man who dared to speak out against Israel’s brazen disregard for international law.

 

 

 

But the menacing offensive against Borrell – so typical of Israeli democracy in recent years, which lashes out at anyone who ventures to murmur a word of criticism against it – is being directed at a paper tiger. Israel, a hero at overcoming the weak, knows that the EU is really just a mouse that roared and has learned to ignore it. “There is only one place in the world where we have a problem,” Benjamin Netanyahu said once at a private meeting, with a map of the world on the wall behind him, pointing out Western Europe and chuckling. The rest of the world is in his pocket.

 

L'europe s'est mise d’elle même dans le pétrin, et le nouveau chef de la politique étrangère de l'UE a été jeté sous un bus. Josep Borrell a seulement osé mettre en garde israël contre l'annexion de territoires et les portes de l'enfer se sont immédiatement ouvertes. Le porte-parole du ministère israélien des affaires étrangères a déclaré que le ministre avait parlé " quelques heures à peine après [ses] réunions en iran ", comme si cela montrait que le ministre était en fait un agent iranien. Et le porte-parole a ensuite lancé la mère de tous les avertissements à l'europe : " Le choix de cette conduite est le meilleur moyen de garantir que le rôle de l'UE dans tout processus diplomatique sera minimal ".

 

L'europe est perdue. israël fera la paix sans elle. Demain matin. israël hayom

(dont il a déjà été question : dans l’annexe " nétanyahou est officiellement inculpé... ", NdTalus)

s'est bien sûr aussi lancé dans la propagande, rappelant au ministre espagnol qu'il était volontaire au kibboutz Galon (cible en anglais) il y a 50 ans - " on se demande comment cela l'a influencé " - et suggérant qu'il soit déclaré persona non grata. C'est tout, Borrell, vous pouvez dire adieu à votre carrière. Ainsi sera traité l'homme qui a osé s'élever contre le mépris effronté d'israël pour le droit international.

 

Mais l'offensive sinistre contre Borrell - si cara caratéristique de la démocratie israélienne de ces dernières années, qui s'en prend à quiconque s'aventure à murmurer un mot critique à son égard - est dirigée contre un tigre de papier. israël, héros de la lutte contre les faibles, sait que l'UE n'est en réalité qu'une souris qui rugit et a appris à l'ignorer. " Il n'y a qu'un seul endroit dans le monde où nous avons un problème ", a déclaré benjamin nétanyahou lors d'une réunion privée, avec une carte du monde sur le mur derrière lui, en montrant l'europe occidentale et en gloussant. Le reste du monde est dans sa poche.

 

Related Articles

 

Netanyahu was right. The EU really is a paper tiger versus Israel because of its paralyzing structure, because of the rightist wave overtaking its members and because it surrenders to the emotional blackmail exerted upon it by Israel and the Jewish lobby. That’s what happens when you spend years trying your guilt-ridden, fearful best to win Israel over with nothing but flattery, aid and understanding, by adding it to Eurovision and European soccer. That’s what happens when you suffice with hollow statements of condemnation and never consider taking any genuine measures.

Borrell went rogue and issued a feeble threat when he said annexation will not pass unchallenged. But annexation will pass unchallenged. In silence. Europe’s thundering silence. You can count on the friends of the occupation in the EU, on those beacons of democracy and human rights like Hungary, Romania, Slovakia and the Czech Republic. You can count on the guilt feelings of Germany, on the hatred of Muslims, on the pressure that will be exerted by the United States.

 

The Jewish Israeli lobby has already silenced Europe by criminalizing opposition to the occupation and branding it as equivalent to anti-Semitism. Europe has already given in to this cynical manipulation. Now it will also give in to Donald Trump’s annexation plan. Another condemnation or two and everything will go back to normal – with Israel being the darling that is permitted everything.

Destroying equipment and structures that the EU spent millions of euros to build for Palestinians? Be our guests. Ignoring the EU’s decisions? Welcome to Israel. Sanctions? Those are only for weakling Russia that invades Crimea, not for the superpower that invaded the West Bank and occupied it for good and was never punished for it.

 

If Europe really wants to wield influence, it must free itself of the idea that it needs to speak gently with Israel and try to use persuasion with it. Europe tried this for decades, to no avail. The time has come for actions, Europe. Either you impose sanctions, or else you support annexation. Just spare us any more of your pious but meaningless statements.

 

The time has come for Europe to look reality in the eye: The two-state solution is lost. It should ask its ambassadors in Ramallah what the West Bank looks like now and what the chances are of removing the hundreds of thousands of settlers who have taken it over. If Europe wants to have influence, it must adopt a new, revolutionary way of talking – one that talks about equal rights for all. To go on reciting “two states” and to cower before Israel’s threats will ensure one thing only: the triumph of apartheid. And Europe will be a full partner in it.

 

nétanyahou avait raison. L'UE est vraiment un tigre de papier contre israël à cause de sa structure paralysante, à cause de la vague de droite qui dépasse ses membres et parce qu'elle cède au chantage émotionnel exercé sur elle par israël et le lobby juif. C'est ce qui arrive quand vous passez des années à essayer de persuader israël sans rien d'autre que de la flatterie, de l'aide et de la compréhension, en le faisant participer à l'eurovision et au football européen. C'est ce qui arrive puisque vous vous contentez de déclarations de condamnation creuses et que vous n'envisagez jamais de prendre de véritables mesures.

 

Borrell est devenu un voyou en exprimant une faible menace lorsqu'il a déclaré que l'annexion ne passerait pas sans être contestée. Mais l'annexion passera sans contestation. En silence : le silence tonitruant de l'europe. Vous pouvez compter sur les amis de l'occupation dans l'UE, sur ces phares de la démocratie et des droits de l'homme comme la hongrie, la roumanie, la slovaquie et la république tchèque. Vous pouvez compter sur les sentiments de culpabilité de l'allemagne, sur la haine des musulmans, sur la pression qui sera exercée par les états-unis.

 

 

Le lobby juif israélien a déjà réduit l'europe au silence en criminalisant l'opposition à l'occupation et en la qualifiant d'antisémitisme. L'europe a déjà accepté cette manipulation cynique. Maintenant, elle va également céder au plan d'annexion de donald trump. Une ou deux condamnations de plus et tout rentrera dans l'ordre, israël étant le chéri à qui tout est permis.

 

 

Détruire les équipements et les structures pour lesquels l'UE a dépensé des millions d'euros dans la construction pour les Palestiniens ? Soyez nos invités. Ignorer les décisions de l'UE ? Bienvenue en israël. Des sanctions ? Celles-ci ne sont destinées qu’à affaiblir la russie qui envahit la Crimée, pas à la superpuissance qui a envahi la Cisjordanie et l'a occupée pour de bon et sans avoir jamais été punie pour cela.

 

Si l'europe veut vraiment exercer une influence, elle doit se libérer de l'idée qu'elle doit parler délicatement à israël et tenter d'utiliser la persuasion avec lui. L'europe a essayé ça pendant des décennies, sans résultat. Le temps d'agir est venu, europe ! Soit vous imposez des sanctions, soit vous soutenez l'annexion. Épargnez-nous cette fois vos déclarations pieuses mais vides de sens.

 

Le temps est venu pour l'europe de regarder la réalité en face : la solution à deux États est perdue. Elle devrait demander à ses ambassadeurs à Ramallah à quoi ressemble la Cisjordanie aujourd'hui et quelles sont les chances d'extirper les centaines de milliers de colons qui l'ont envahie. Si l'europe veut avoir de l'influence, elle doit adopter un langage nouveau, révolutionnaire, qui parle d'égalité des droits pour tous. Continuer à annoner "deux États" et à s’aplatir devant les menaces d'israël ne garantira qu'une seule chose : le triomphe de l'apartheid. Et l'europe en sera un partenaire à part entière.

 

Comme on le constate, personne n’est à l’abri de la propagande haineuse d’israël : même les juifs ayant travaillé à l’installation d’un kibboutz peuvent être visés.

Le choix qui s’impose à l’europe est clairement exposé par Gideon Levy :

 

Soit vous imposez des sanctions, soit vous soutenez l'annexion.

Il n’y a pas de position intermédiaire.

& si le droit international & les très nombreuses résolutions de l’ONU se voyaient enfin appliquées ?

Je dois écrire qu’avec cette europe-là, j’ai du mal à l’espérer.

Voilà, cette annexe au Talus est terminée, merci de l’avoir lue & de diffuser l’adresse du site :

https://www.letalus.org

ou, plus simplement : letalus.org

 

… si vous en voyez l’intérêt.

 

Si vous souhaitez être tenue au courant des parutions du Talus, vous pouvez vous abonner (de préférence) via le flux RSS : Logo RSS ou envoyer un mèl à abonnements@letalus.org en précisant si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner. N’oubliez pas d’ajouter l’adresse courriel du Talus à votre carnet d’adresses pour éviter le classement en indésirables de ses messages.

Précision : l’abonnement RSS nécessite un greffon / une extension / un plugin dans votre navigateur, par exemple Feedbro pour Firefox, RSS Feed Reader pour Chromium / Chrome…

Avantages :

  1. à la différence des mèls, ça risque pas d’atterrir dans les pourriels, indésirables, spams…

  2. c’est anonyme.

  3. vous arrêtez ou reprenez l’abonnement instantanément, dès que vous le souhaitez.

Inconvénients :

  1. J’en vois pas, vous me les signalerez si vous en trouvez.

Le Talus est entièrement réalisé sous Linux (Mint 19.3 Cinnamon)  avec le système (libre) de publication pour l’Internet SPIP. Quand il y a lieu, les images sont éditées/modifiées avec GIMP (libre) (comme Tux, la mascotte Linux, avec un gilet jaune ci-dessous, par exemple)

 

PARA NOSOTROS NADA, PARA TODOS TODO

pour nous rien, pour tous tout

 

Tux au gilet jaune

 

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0