Talus
Revue de pressqu’hebdomadaire

Accueil > Annexes > La victoire de benjamin nétanyahou

La victoire de benjamin nétanyahou

mardi 26 mai 2020, par Talus

La victoire de benjamin nétanyahou
Carte Annexes

Téléchargement

 

Logo pdfLogo epub 

Benjamin Netanyahu’s Victory

La victoire de benjamin nétanyahou

 

Source : Haaretz

Gideon Levy

 

Je vous évite la photo de l’accusé & vous laisse en deviner la raison… Vous pourrez la trouver sur le site de Haaretz si nécessaire.

 

Benjamin Netanyahu has already scored a historic victory even before his trial begins. The right can enjoy this victory, which was perhaps achieved without being noticed, but which has fatefully sealed the fate of Israel’s agenda for many long years to come.

No matter what the outcome of the prime minister’s trial, either way his achievement is complete: The trial has entered the heart of public discourse, there is almost no other topic, all else has been pushed to the sidelines and removed from the agenda. This is no small achievement: It will allow generations of occupation, apartheid, and fake democracy. The right can sleep peacefully, the path to continue its injustices and crimes has been paved.

The most important and talked about trial in Israel’s history, excluding the Eichmann trial, is a criminal trial about wholesale corruption, concerning suspicions of positive coverage by Walla, and perhaps also some cigars and champagne. Israel is torn between two loud and opinionated camps − criminal or victim, only Bibi or anyone but Bibi. The Netanyahu trial has awakened Israel from its slumber and apathy, in a way that no other issue has done here in recent decades.

It’s not that the trial of a prime minister accused of criminal wrongdoing isn’t interesting and important − of course it is. But the total preoccupation with the Netanyahu trial has moved the center of gravity in society from a political discourse to one about ethics, and has turned it into the sole issue that Israelis are willing to fight for. Thus, the left has been stripped of its ideological assets, the fire has been directed to the margins and it has become a fighter of corruption instead of a fighter for peace, freedom, justice, human rights, equality and democracy.

The camp has devoted itself to the cause with ease. Very little courage is needed to fight over champagne. Now we have a movement for quality government instead of a left wing, instead of a real opposition.

This is the headline of the right’s victory. Thus they can now annex the territories, abuse asylum seekers, try to goad Iran or spill blood in Gaza, the West Bank and Lebanon. Nobody will oppose them, no public debate will be sparked, we are dealing with the Netanyahu trial, please don’t bother us. The criminal arena has replaced the diplomatic and moral arena. Just give us another quote from Case 4000 and the country will be shaken.

 

 

This is how Kahol Lavan was born. On a good day it’s also a movement for quality government. The only thing it talks about is ethics, clean hands and being statesman­­-like. The people don’t want more than that. The political left has been destroyed, the flag has been folded and a white flag is flying in its stead. The only black flag remaining is the one that has been unfurled for the blows to the legal system and chimera of democracy. Black flags against apartheid and annexation are out of stock.

When the prime minister sits on the dock in Jerusalem District Court and all eyes are upon him, dozens of other people, whose trials are infinitely more important in real terms, will take their place not too far away and nobody will take any interest in them. Only a few kilometers separate the Jerusalem District Court on Salah al-Din Street and the military tribunal in Ofer, both of them on occupied Palestinian land, and yet the hills of darkness divide them.

In Ofer trials are held on a daily basis, which define Israel’s identity and its portrait, and its international standing and its morality, much more than the Netanyahu trial – and the courtyard in Ofer is remote and empty. Every day, the fates of innocent people − political prisoners, adults and children, freedom fighters and terrorists − are decided there, along with Israel’s verdict as an undemocratic country, all far from sight. In Ofer more than at Salah al-Din, Israel’s real corruption and crimes are revealed, but nobody is there, neither to protest nor to report about it.

Netanyahu the defendant will stand on his feet, he already leaves behind a victorious legacy. His cigars interest his country much more than the bars that jail another people. Is there any better way to tell Israel’s story?

 

benjamin nétanyahou a déjà remporté une victoire historique avant même le début de son procès. La droite peut savourer cette victoire, apparemment obtenue sans être remarquée, mais qui a fatalement scellé le destin d'israël pour de longues années à venir.

 

Peu importe l'issue du procès du premier ministre, son but est atteint, dans un sens comme dans l'autre : le procès est entré au cœur du discours public, il n'y a presque pas d'autre sujet, tout le reste a été mis de côté & supprimé de l'ordre du jour. Ce n'est pas un mince exploit : cela va permettre des générations d'occupation, d'apartheid & de fausse démocratie. La droite peut dormir en paix : la voie à suivre pour perpétuer ses injustices & ses crimes a été ouverte.

 

Le procès le plus important & le plus discuté de l'histoire d'israël, à l'exclusion du procès eichmann, est un procès pénal sur la corruption en général, sur les soupçons de couverture positive par walla, & peut-être aussi sur quelques cigares & du champagne. israël est déchiré entre deux camps bruyants & opiniâtres, criminel ou victime : seulement bibi ou n'importe qui sauf lui. Le procès de nétanyahou a sorti israël de son sommeil & de son apathie, comme aucun autre dossier ne l’avait fait ici au cours des dernières décennies.

 

Ce n'est pas que le procès d'un premier ministre accusé de méfaits criminels ne soit pas intéressant & important - bien sûr qu'il l'est. Mais la préoccupation exclusive pour le procès de nétanyahou a déplacé le centre de gravité de la société d'un discours politique à un discours sur l'éthique & en a fait la seule question pour laquelle les israéliens sont prêts à se battre. Ainsi, la gauche a été dépouillée de ses valeurs idéologiques, le feu a été dirigé vers les marges & elle est devenue un combattant contre la corruption au lieu d'un combattant pour la paix, la liberté, la justice, les droits de l'homme, l'égalité & la démocratie.

 

Cette gauche s'est dévolue à la cause avec facilité. Il suffit de si peu de courage pour se battre à propos de champagne. Nous avons maintenant un mouvement pour un gouvernement de qualité au lieu d'une gauche politique, au lieu d'une véritable opposition.

C'est le titre de la droite victorieuse. Désormais, ils peuvent annexer les territoires, abuser des demandeurs d'asile, tenter d'attaquer l'Iran ou faire couler le sang à Gaza, en Cisjordanie & au Liban. Personne ne s'opposera à eux, aucun débat public ne sera déclenché, nous avons affaire au procès de nétanyahou, ne nous ennuyez pas. L'arène criminelle a remplacé l'arène diplomatique & morale. Il suffit de nous donner une autre citation de l'affaire 4000 & le pays en sera ébranlé.

Affaire 4000 : voir le Talus " nétanyahou est officiellement inculpé "

C'est ainsi que Kahol Lavan est né. Dans les bons jours, c'est aussi un mouvement pour un gouvernement de qualité. La seule chose dont il parle, c'est d'éthique, de mains propres & d'être un homme d'État. Le peuple ne veut pas plus que cela. La gauche politique a été détruite, le drapeau a été plié & un drapeau blanc flotte à sa place. Le seul drapeau noir qui reste est celui qui a été déployé pour les coups portés au système juridique & la chimère de la démocratie. Le stock de drapeaux noirs contre l'apartheid & l'annexion est épuisé.

Lorsque le Premier ministre sera assis sur le banc des accusés au tribunal de district de Jérusalem & que tous les yeux seront tournés vers lui, des dizaines d'autres personnes, dont les procès sont infiniment plus importants en termes réels, se dérouleront non loin de là & personne ne s'y intéressera. Quelques kilomètres seulement séparent le tribunal de district de Jérusalem, rue Salah al-Din & le tribunal militaire d'Ofer, tous deux situés en territoire palestinien occupé, pourtant, des montagnes d’obscurité les séparent.

 

À Ofer, des procès qui ont lieu quotidiennement, définissent l'identité & le portrait d'israël, ainsi que son statut international & sa moralité bien plus que le procès nétanyahou mais le tribunal d'Ofer est vide & lointain. Chaque jour, le sort de personnes innocentes - prisonniers politiques, adultes et enfants, combattants de la liberté et terroristes - y est réglé, condamnant par là  même israël comme pays non démocratique, le tout à l’abri des regards. À Ofer plus qu'à Salah al-Din, la véritable corruption & les crimes d'israël sont révélés, mais personne n'est là, ni pour protester ni pour en rendre compte.

 

nétanyahou l'accusé sera debout, il laisse déjà derrière lui un héritage victorieux. Ses cigares intéressent son pays bien plus que les barreaux qui emprisonnent un autre peuple. Y a-t-il une meilleure façon de raconter l'histoire d'israël ?

 

Toute ressemblance avec une situation où le mensonge politique tient lieu de vérité médiatique serait totalement fortuite...

 

Voilà, cette annexe au Talus est terminée, merci de l’avoir lue & de diffuser l’adresse du site :

 

https://www.letalus.org

ou, plus simplement : letalus.org

 

… si vous en voyez l’intérêt.

 

Si vous souhaitez être tenues au courant des parutions du Talus, vous pouvez vous abonner (de préférence) via le flux RSS : Logo RSS ou envoyer un mèl à abonnements@letalus.org en précisant si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner. N’oubliez pas d’ajouter l’adresse courriel du Talus à votre carnet d’adresses pour éviter le classement en indésirables de ses messages.

Précision : l’abonnement RSS nécessite un greffon / une extension / un plugin dans votre navigateur, par exemple Feedbro pour Firefox, RSS Feed Reader pour Chromium / Chrome…

Avantages :

  1. à la différence des mèls, ça risque pas d’atterrir dans les pourriels, indésirables, spams…

  2. c’est anonyme.

  3. vous arrêtez ou reprenez l’abonnement instantanément, dès que vous le souhaitez.

Inconvénients :

  1. J’en vois pas, vous me les signalerez si vous en trouvez.

Le Talus est entièrement réalisé sous Linux (Mint 19.3 Cinnamon)  avec le système (libre) de publication pour l’Internet SPIP. Quand il y a lieu, les images sont éditées/modifiées avec GIMP (libre) (comme Tux, la mascotte Linux, avec un gilet jaune ci-dessous, par exemple)

 

PARA NOSOTROS NADA, PARA TODOS TODO

pour nous rien, pour tous tout

Tux au gilet jaune

Documents joints

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0