Talus
Revue de pressqu’hebdomadaire

Accueil > Annexes > ... que se passera-t-il alors ?

... que se passera-t-il alors ?

samedi 8 février 2020, par Talus

Les dirigeants juifs américains trahissent leur communauté en soutenant l'accord de Trump

Carte Annexes

Téléchargement

Logo epub Logo epub




American Jewish leaders betray their community by backing Trump’s deal

The American Jewish establishment's alignment with philo-Semitic officials and the pro-settler right is not in the interest of Jews in Israel or the diaspora.

 

Mairav Zonszein By Mairav Zonszein February 2, 2020

 

Les dirigeants juifs américains trahissent leur communauté en soutenant l'accord de Trump

L'alignement des notables juifs étasuniens sur les responsables philo-sémites & les règlements en faveur des colons n'est pas dans l'intérêt des juifs d'israël ni de la diaspora.

 

Par Mairav Zonszein, le 2 février 2020

Source : +972

Des militants de IfNotNow protestent contre les programmes de Birthright à New York

IfNotNow activists protesting against Birthright programs in New York. (Gili Getz)

Des militants de IfNotNow protestent contre les programmes de Birthright à New York. (Gili Getz)

 

 

Less than a week after its announcement, it is clear that U.S. President Donald Trump’s “Deal of the Century” is nothing more than a rubber stamp for the expansionist policy that Israel has pursued through military aggression for decades. Given the rewards it offers — including annexation and full security control of the occupied territories — the ‘peace’ deal is being touted as America’s most pro-Israel offer yet.

 

But this analysis is misleading: in the long-run, the plan — in addition to directly harming Palestinians – is not in the interest of Jewish Israelis or Jews worldwide.

 

Many of the people who sat in the White House’s East Room during Trump’s announcement on Tuesday represented the core conservative right of American Jewry. They are an affluent minority with clout in the Trump administration, but have little legitimacy in the American Jewish community itself.

 

 

They include casino magnate and pro-Israel mega-donor Sheldon Adelson, and billionaire and president of the World Jewish Congress Ronald Lauder. Senior advisor Jared Kushner, Treasury Secretary Steve Mnuchin, and U.S. Ambassador to Israel David Friedman are also among that group.

 

I will never forget the image of these figures applauding State Secretary Mike Pompeo — an evangelical Zionist who believes in the Rapture and Second Coming, after which Jews will either become Christians or be annihilated. Mike Evans, another Christian Zionist who heads the Jerusalem Prayer Team and also sat in the room, said of Trump’s plan: “From our perspective what he’s done is recognize the Bible as legal.”

 

Moins d'une semaine après son annonce, il est clair que le "Deal of the Century" du président étasunien donald trump n'est rien d'autre que l’approbation de la politique expansionniste qu'israël a menée par des agressions militaires pendant des décennies. Compte tenu des récompenses qu'il offre, notamment l'annexion & le contrôle total de la sécurisation des territoires occupés, l'accord de " paix " se présente comme l'offre la plus favorable à israël jamais faite par les États-Unis.

 

Mais cette analyse est trompeuse : à long terme, le plan - en plus de nuire directement aux Palestiniens - n'est pas dans l'intérêt des israëliens juifs ni des juifs du monde entier.

 

Nombre des personnes qui se trouvaient dans la salle Est de la Maison Blanche lors de l'annonce de trump mardi dernier représentaient le noyau de la droite conservatrice des juifs étasuniens. Ils constituent une minorité nantie, influente dans l'administration trump, mais peu légitime au sein de la communauté juive américaine elle-même.

 

Parmi eux figurent sheldon adelson le magnat des casinos & méga-donateur pro-israël ainsi que le milliardaire & président du congrès juif mondial ronald lauder. Le conseiller principal jared jushner, le secrétaire au Trésor steve mnuchin & l'ambassadeur des états-unis en israël david friedman font également partie de ce groupe.

 

Je n'oublierai jamais le spectacle de ces personnalités applaudissant le secrétaire d'État mike pompeo - un sioniste évangélique qui croit au Ravissement* & au Second Avènement, après quoi les juifs deviendront chrétiens ou seront anéantis. mike evans, un autre sioniste chrétien qui dirige la " Jerusalem prayer team " & qui était également assis dans la salle, a parlé du plan de trump : " De notre point de vue, ce qu'il a fait, c'est reconnaître la Bible en tant que loi. "

 

* : la seconde définition, bien sûr.

 

Dans l’article d’origine, à ce niveau, y’a une photo de pompeo, je l’ai laissée où elle était, je veux pas vous rendre malades… mais si vous y tenez vraiment, elle est .

 

This narrative perceives Jews as pawns with a specific role to play in a divinely determined trajectory. At its core, this ideology is philo-Semitic — a positive form of anti-Semitism that sets Jews apart from the rest of society and views Jewish stereotypes with admiration, though often with a disturbing social or religious purpose in mind.

Nonetheless, veteran American Jewish organizations like the American Jewish Committee (AJC), the Conference of Presidents, and American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) warmly welcomed the plan. They did so even though the plan effectively marks the funeral of the two-state solution, which these organizations have ostensibly promoted for years. The Anti-Defamation League (ADL), the leading American Jewish civil rights organization, may not have welcomed the plan, but they did not condemn it, either.

A 2019 survey by the AJC shows that, of the sample interviewed, 64 percent of American Jews favor a two-state solution with a demilitarized Palestinian state in the West Bank. When asked whether they think Israel should be willing to dismantle settlements in the West Bank, 41 percent supported the dismantling of some settlements, and 25 percent said all settlements should be dismantled.

Trump’s announcement was a chance for these establishment groups to stand up for the values most American Jews believe in. Instead, they neglected the very community they supposedly represent and protect.

At the same time, by refusing to condemn this plan, these groups essentially endorsed the settler right’s dream of Greater Israel — a one-state solution wherein Jews are the sole sovereign. This is ironic given that Israel and the pro-Israel network in the U.S. — chief among them the AJC and ADL — have been running a smear campaign against the boycott, divestment and sanctions (BDS) movement for years, because they claim that the BDS call for full equality for Palestinian citizens and a return of Palestinian refugees would entail a single democratic state for all, spelling the end of Zionism.

 

 

Ce récit voit dans les juifs des pions ayant un rôle spécifique à jouer dans une trajectoire divine déterminée. Au cœur de cette idéologie se trouve la philo-sémitique - une forme de pro-sémitisme qui distingue les juifs du reste de la société & qui considère avec admiration les stéréotypes juifs, bien qu’ils soient souvent à dessein gênants socialement ou religieusement.

 

Néanmoins, des organisations juives étasuniennes chevronnées comme l'American Jewish Committee (AJC), la Conférence des présidents & l'American israël Public Affairs Committee (AIPAC) ont chaleureusement accueilli ce plan. Elles l'ont fait même s’il marque en fait l’enterrement de la solution à deux États, que ces organisations ont ostensiblement encouragée depuis des années. L'Anti-Defamation League (ADL), la principale organisation juive américaine de défense des droits civils, n'a peut-être pas accueilli favorablement le plan, mais elle ne l'a pas non plus condamné.

 

Une enquête réalisée en 2019 par l'AJC montre que, sur l'échantillon interrogé, 64 % des juifs étasuniens sont favorables à une solution à deux États, avec un État palestinien démilitarisé en Cisjordanie. Lorsqu'on leur demande s'ils pensent qu'israël devrait être disposé à démanteler les colonies en Cisjordanie, 41 % soutiennent le démantèlement de certaines colonies & 25 % disent que toutes les colonies devraient être démantelées.

 

L'annonce de trump était une chance pour ces organisations de défendre les valeurs auxquelles croient la plupart des juifs américains. Au lieu de cela, elles ont négligé la communauté même qu'elles sont censées représenter & protéger.

 

Dans le même temps, en refusant de condamner ce plan, ces organismes ont essentiellement approuvé le rêve des colons de droite : créer le grand israël - une solution à un seul État où les juifs seuls sont souverains. Ceci est ironique étant donné qu'israël & le réseau pro-israëlien aux états-unis - au premier rang desquels l'AJC & l'ADL - mènent depuis des années une campagne de diffamation contre le mouvement de boycott, désinvestissement & sanctions (BDS), car ils prétendent que l'appel du BDS à la pleine égalité des citoyens palestiniens & au retour des réfugiés palestiniens impliquerait un seul État démocratique pour tous, ce qui signifierait la fin du sionisme.

 

Le premier ministre benjamin netanyahu au Forum mondial de l'American Jewish Committee

Prime Minister Benjamin Netanyahu speaks at the American Jewish Committee (AJC) Global Forum, in the Jerusalem Convention Center, on June 10, 2018. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le premier ministre benjamin netanyahu au Forum mondial de l'American Jewish Committee (AJC), au Centre de convention de Jérusalem, le 10 juin 2018. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

 

In effect, Israel already rules over all the land between the river and the sea. Now, according to Trump’s plan, the U.S. will extend political recognition to any areas that Israel decides to formally annex. This sends the message that creating unilateral facts on the ground through systematic violence is legitimate, upending the international legal order as we know it.

As such, it has become evident to the world that the Trump administration’s plan openly endorses Israeli apartheid. It bolsters a discriminatory system in which any person with a Jewish grandparent can move to a West Bank settlement like Hebron or Ariel and become a citizen with full rights; meanwhile, Palestinians who are born and raised in these same areas cannot have citizenship, and will remain disenfranchised and deprived of their basic rights.

This will not only alienate diaspora Jews further from Israel, but will also lend itself to a worsening reputation for Jews worldwide as they become involuntarily associated with a Jewish apartheid state that claims to be a benevolent, democratic homeland for all Jews, while flouting international law.

As for Jews in Israel — especially those who have supported a Jewish ethno-national state or who silently enjoy its benefits — this plan does not make their lives more sustainable in the long run. Its enforcement will only increase the reliance on Israeli soldiers and military might, trapping Jewish Israelis in a violent cycle. It will further entrench Israeli militarism, misogyny, and racism, all of which have only flourished over the last half-century.

If history has taught us anything, it is that tides turn and power dynamics shift. Eventually, when new leaders drive U.S. policy, when America’s power as an empire recedes, and when Israel can no longer subjugate millions of people with impunity — what will happen then?

 

 

En effet, israël règne déjà sur toutes les terres situées entre le fleuve & la mer. Maintenant, selon le plan de trump, les états-unis vont étendre la reconnaissance politique à toutes les zones qu'israël décidera d'annexer officiellement. Cela envoie le message que la création de faits unilatéraux sur le terrain par la violence systématique est légitime, bouleversant l'ordre juridique international tel que nous le connaissons.

 

En tant que tel, il est devenu évident pour le monde que le plan de l'administration trump approuve ouvertement l'apartheid israélien. Il renforce un système discriminatoire dans lequel toute personne ayant un grand-parent juif peut s'installer dans une colonie de Cisjordanie comme Hébron ou Ariel & devenir un citoyen à part entière. Pendant ce temps, les Palestiniens qui sont nés & ont grandi dans ces mêmes régions ne peuvent prétendre à une citoyenneté & resteront privés de droits fondamentaux.

 

Non seulement les juifs de la diaspora se sentiront plus éloignés d'israël, mais leur réputation ira se détériorant dans le monde entier, car ils seront, sans l’avoir voulu, associés à un État juif d'apartheid qui se prétend patrie bienveillante & démocratique pour tous les juifs, alors qu’il bafoue le droit international.

 

Quant aux juifs d'israël - en particulier ceux qui ont soutenu un État ethno-national juif ou qui profitent silencieusement de ses avantages - ce plan ne rend pas leur existence plus supportable à long terme. Son application ne fera qu'accroître la dépendance à l'égard des soldats & de la puissance militaire israélienne, enfermant les juifs d'israël dans un cycle de violence. Il renforcera encore le militarisme, la misogynie & le racisme israéliens, qui n'ont tous prospéré qu'au cours du dernier demi-siècle.

 

Si l'histoire nous a appris quelque chose, c'est que les courants changent & que la dynamique du pouvoir varie. Finalement, lorsque la politique étasunienne sera conduite par de nouveaux dirigeants, lorsque la puissance de l'Amérique en tant qu'empire diminuera & lorsqu'israël ne pourra plus soumettre des millions de personnes en toute impunité - que se passera-t-il alors ?

 

Mairav Zonszein

Mairav Zonszein is a journalist and editor who writes about Israel-Palestine and its role in U.S. politics. Her publications include The Guardian, The New York Times, The Washington Post, The New York Review of Books, The Intercept, VICE News, Foreign Policy and many more.

 

Mairav Zonszein est une journaliste et une rédactrice qui écrit sur la relation israël-Palestine & son rôle dans la politique américaine. Elle publie notamment dans The Guardian, The New York Times, The Washington Post, The New York Review of Books, The Intercept, VICE News, Foreign Policy et bien d'autres.

 

 

Voilà, cette annexe au Talus est terminée, merci de l’avoir lue & de diffuser l’adresse du site :

https://www.letalus.org

ou encore, plus simplement : letalus.org

 

… si vous en voyez l’intérêt.

 

 

Si vous souhaitez être tenues au courant des parutions du Talus, vous pouvez vous abonner (de préférence) via le flux RSS : Logo RSS ou envoyer un mèl à abonnements@letalus.org en précisant si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner. N’oubliez pas d’ajouter l’adresse courriel du Talus à votre carnet d’adresses pour éviter le classement en indésirables de ses messages.

Précision : l’abonnement RSS nécessite un greffon / une extension / un plugin dans votre navigateur, par exemple Feedbro pour Firefox, RSS Feed Reader pour Chromium / Chrome…

Avantages :

  1. à la différence des mèls, ça risque pas d’atterrir dans les pourriels, indésirables, spams…

  2. c’est anonyme.

  3. vous arrêtez ou reprenez l’abonnement instantanément, dès que vous le souhaitez.

Inconvénients :

  1. J’en vois pas, vous me les signalerez si vous en trouvez.

Le Talus est entièrement réalisé sous Linux (Mint 19.3 Cinnamon)  avec le système (libre) de publication pour l’Internet SPIP. Quand il y a lieu, les images sont éditées/modifiées avec GIMP (libre) (comme Tux, la mascotte Linux, avec un gilet jaune ci-dessous, par exemple)

 

PARA NOSOTROS NADA, PARA TODOS TODO

pour nous rien, pour tous tout

 

Tux au gilet jaune

 

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0