Talus
Revue de pressqu’hebdomadaire

Accueil > La revue > Talus du 12 février 2020

Talus du 12 février 2020

mercredi 12 février 2020, par Talus

Talus du 12 février 2020

Page de garde

" Un combattant de la liberté apprend de façon brutale que c’est l’oppresseur qui définit la nature de la lutte, et il ne reste souvent à l’opprimé d’autre recours que d’utiliser les méthodes qui reflètent celles de l’oppresseur "

(Nelson Mandela).

Téléchargement

logo pdfLogo epub




Sommaire

 

Partout

La nature ça n’existe pas

Sans scrupules, les Gafam extraient l’« attention » de nos vies

Tristan Harris, l’ex-ingénieur qui veut empêcher la technologie de " dégrader l’humain "

It’s not that we’ve failed to rein in Facebook and Google. We’ve not even tried

& ben, y’a pas qu’ici que la connerie fait des ravages

International

Julian Assange

«Vor unseren Augen kreiert sich ein mörderisches System»

 

Encore la Palestine !

    •  Ouais, je vois bien que ça fait beaucoup

    •  J’ai essayé la démocratie chilienne (pour faire plaisir à Macron)

    •  No Accident: Israel Targets Eyes

    •  Mais faut surtout pas le rendre public :

    •  Sanders' Adviser Tells Haaretz What His 'Progressive' Foreign Policy Means for Israel

    •  Gantz’s Slap in the Face to All Democratic Israelis

    •  Des mots pour le dire

 

Palestine… Ah ben, c’est pas trop tôt !

            ▪ «Honte à vous !» : Erdogan accuse certains pays arabes de trahir la cause palestinienne

            ▪ Palestine, ce pays promis mais déjà volé

            ▪ Le premier chapitre du livre

            ▪ France, le poids de l’inconscient colonial

            ▪ " L’État d’Israël contre les juifs ", de Sylvain Cypel

            ▪ Jérusalem : N’est pas Chirac qui veut !

           ▪ Proche-Orient: Réunion, jeudi, au conseil de sécurité de l'ONU, sur le plan de paix américain

 

La logique de la politique étrangère des usa

Les dépenses militaires mondiales augmentent et s’élèvent à 1800 milliards de dollars en 2018

Rojava

    • Sur sputnik, la propagande continue

    • Le dernier " manière de voir " Le combat Kurde est sorti

Le Brexit et la trahison du thatcherisme

Le fabuleux destin que craint Amélie de Montchalin

Ici ou pas bien loin

Le gouvernement laisse les cours d’eau à la merci des pesticidesLa coordination RATP-SNCF et l’auto-organisation de la base

Désinformation, mode d’emploi : le cas du fret ferroviaire dans Le Monde

Cyberattaque à Bouygues Construction : TF1 et LCI ne sont pas au courant

La dernière étude de l’OFCE confirme que Macron est le Président des riches

Lacrymos devant la maternelle : la Préfecture accuse les pompiers et parle d’un « incident collatéral »

Pendant qu’on est dans le système éducatif, une autre joyeuseté

Blanquer se fait démonter en direct par Philippe Meirieu

Un syndicat de police insulte nommément des journalistes qui travaillent sur les violences policières

Y'a des matins comme ça…

Comme un parfum d’arnaque

En vrac

Syrie : la Russie accuse Israël d'avoir intentionnellement mis en danger un avion de ligne

Quand ça plaît pas, on coupe le micro

Tirage au sort et démocratie délibérative

Bonne(s) nouvelle(s)

La Haute Cour d'Israël autorise une députée arabe à se présenter aux élections à la Knesset

Palestine, liste noire

Entretien des câbles

The International Landscape Photographer of the Year

Il est interdit de décéder à son domicile le samedi, le dimanche et les jours fériés

Macron : Ubu, 1984 et Rhinocéros en même temps.

♫♬♫♬♫♬♫♬

Partout

 

La nature ça n’existe pas

Dans cet épisode spécial des Reporterriens, Hervé Kempf reçoit Philippe Descola, le célèbre anthropologue français, pour échanger sur la notion de "nature" à partir de son expérience des peuples indigènes d’Amazonie.

Trois quarts d’heure d’entretien qui, même si le vocabulaire de Philippe Descola n’est pas toujours simple, me semblent mériter une écoute attentive. Petite précision : jusqu’à maintenant, j’étais passé complètement à côté de la célébrité de  Philippe Descola...

 

Cul de lampe

 

Sans scrupules, les Gafam extraient l’« attention » de nos vies

 

Petit petit

Le temps que nous passons sur nos écrans n’est pas l’expression de notre liberté mais celle de notre soumission aux algorithmes des Gafam. Comme l’expliquent les auteurs de cette tribune, les sociétés de la Silicon Valley sont devenues expertes dans l’extraction de notre « attention », nouvel or du capitalisme numérique.

C’est pas vrai pour tout le monde !

 

Cul de lampe

 

 

Tristan Harris, l’ex-ingénieur qui veut empêcher la technologie de " dégrader l’humain "

Cet ex-employé de Google propose « une nouvelle direction » pour un secteur qu’il accuse d’avoir installé « une économie de l’extraction de l’attention ».

L’article du monde est en français mais la vidéo en anglais (étasunien) des quelques citations & chiffres du début, j’ai retenu celle de Pablo :

Les ordinateurs sont inutiles. Ils ne peuvent donner que des réponses.

 

Cul de lampe

 

Sur le même thème, un article du Guardian tout en anglais, bien sûr :

It’s not that we’ve failed to rein in Facebook and Google. We’ve not even tried

Autrement écrit :

C’est pas qu’on ait échoué à maîtriser facebook & google, on n’a même pas essayé.

 

Cul de lampe

Vous vous souvenez p’têt de ce dessin de Fred Sochard :

Connarovirus

 

& ben, y’a pas qu’ici que la connerie fait des ravages,

mais ça console pas pour autant !

Coronavirus Claims New Victim in Israel: Tolerance of Chinese Students

‘People cover their nose when they see me,’ writes one student in Jerusalem, leading Hebrew University to issue condemnation

Le coronavirus fait une nouvelle victime en israël : l’acceptation des étudiants chinois.

" Les gens se couvrent le nez quand ils me voient " écrit un étudiant à Jérusalem, ce qui a conduit l’université hébraïque à condamner cette attitude.

Source : Haaretz

International

 

Julian Assange

Des nouvelles de Nils Melzer, qui avait déjà fait un rapport sur Julian (cf : Julian Assange : déclaration de Nils Melzer) : il a accordé un entretien sur l’enquête qu’il a menée sur Julian à Republik, un webzine suisse, en allemand, la traduction est en cours mais pour les germanistes courageux :

«Vor unseren Augen kreiert sich ein mörderisches System»

" Un système meurtrier se crée sous nos yeux "

 

Cul de lampe

 

Encore la Palestine !

Ouais, je vois bien que ça fait beaucoup sur la Palestine, sur le sort fait par les gouvernements israéliens aux Palestiniens & j’oublie souvent de (re)mettre en évidence les relations entre là-bas & ici, entre là-bas & le reste de la planète & entre ici & le reste de la planète pour terminer l’énumération.

Bon, c’est pas marrant mais je vais être obligé d’utiliser des gros mots (en gris & en plus petit que le reste pour pas choquer).

L’annexe sur Jeff Halper : " Dans une guerre sans fin... " que j’ai déjà décrite comme la plus importante traduction que j’aie faite depuis les débuts de cette revue de presse comble un peu ce manque. Je cite :

Dans un monde soi-disant embourbé dans une guerre perpétuelle contre le terrorisme, nous pouvons tous être confrontés à un avenir semblable au présent des Palestiniens.

 

Les situations des peuples un peu partout sur notre petite terre sont étrangement semblables, voire unique : ils nécessitent tous une pacification. Z’allez me faire remarquer que je débloque, que c’est du grand n’importe quoi… oui, mais pas si l’on se place du point de vue des 2153 grands malades (cf le rapport d’Oxfam ou le Talus du 2 février) qui pourrissent la planète en étant persuadés qu’elle leur appartient.

Les situations ne diffèrent que par l’intensité de la répression & celle-ci est proportionnelle (certains crétins disent proportionnée, ça devrait mettre la puce à l’oreille : proportionnée à quoi ?) à la conscience politique des réprimées. Celle des Palestiniennes est formée par plus de 70 années d’occupation militaire, d’où la terrible violence répressive (nécessaire...) mise en œuvre. En france, les Gilets Jaunes subissent bien davantage que les participants aux manifs d’extinction-rebellion pour la même sinistre logique : la répression permanente du capitalisme subie, de chefaillon en drh, par les classes les plus pauvres de " notre " si belle société s’y exerce au grand jour depuis fort longtemps, elle ne peut qu’augmenter d’intensité à la moindre prise de parole ou de simple tentative : les riens n’ont pas de parole & encore moins de discours intelligent, voire intelligible*, possible (exemple : " un gitan ça parle pas comme ça ") dans le monde de nos grands malades.

* : souvenez-vous des titres des media dominants sur l’incapacité des Gilettes Jaunes à dire ce qu’elles voulaient, leur absence d’objectif, & même leur folie, les saloperies insultes de gorce :

pingouins jaunes

 

la liste serait bien trop longue & ces pauvres gens ne méritent pas qu’on leur fasse de pub.

Vous allez me dire que les Gilettes Jaunes n’étaient pas censées avoir de conscience politique au début du mouvement. Effectivement, c’est un des éléments du langage de la propagande que j’ai entendu aussi. De même que " la politisation s’est faite à vitesse grand V ".

À l’inverse, on pourrait écrire que le décrassage de la gangue propagandiste s’est accéléré par la perception de la communauté des problèmes qui devenaient vitaux, dont " comment remplir le frigo à partir du 15 ? " ou bien pire. La honte dans laquelle les media domino-méprisants avaient enfermé ces gens s’est mise à se fissurer de partout, laissant apparaître une conscience politique préexistante mais étouffée.

Un exemple pris au Chili, dans

J’ai essayé la démocratie chilienne (pour faire plaisir à Macron)

[…] Piñera, actuel président du Chili, décide d’augmenter de ticket de métro de 30 pesos. Il faut savoir qu’au Chili, le prix du ticket de métro dépend de l’heure à laquelle vous le prenez : pendant les heures de pointe, il est plus élevé que lorsque vous le prenez en heure creuse. Devant les premières protestations, celui-ci dira que si les travailleurs ne peuvent pas supporter cette augmentation, ils n’auront qu’à prendre le métro plus tôt !

Cette phrase méprisante, couplée à la hausse inédite du ticket, est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le 18 octobre, s’organisait le première grande manifestation à Santiago avec très vite un slogan qui fleurit : No son 30 pesos, son 30 años (Ce ne sont pas 30 pesos, ce sont 30 ans [de libéralisme]). [...]

Où, à l’évidence, la conscience politique était présente avant l’augmentation qui n’a été que l’étincelle qui a fait déborder le vase. La dureté de la répression là-bas se mesure aux profits que risquent de perdre les multinationales étasuniennes : il avait fallu la cia & pinochet pour que le cuivre chilien leur revienne après les nationalisations de Salvador Allende (voir aussi plus bas le graphique " la logique de la politique étrangère étasunienne "). Le piñera actuel n’étant que le " chargé de mission " de ces multinationales… ça vous évoque rien du côté d’ici ?.

Deux éléments sont donc, si je me fous pas dedans, à la base de la répression des peuples :

  • leur conscience politique

  • le profit capitaliste, en danger de ce fait

En ajoutant à ça le sadisme de ceux qui sont chargés de faire régner l’ordre capitaliste totalitaire, faut pas perdre l’habitude de nommer les choses par leur nom, ou la prendre, c’est selon, & dont il ne faut pas oublier que les critères d’embauche qui leur sont appliqués ne le (le sadisme, je sais, c’est un peu loin dans cette phrase dont je me demande quand elle va bien pouvoir s’arrêter) défavorisent pas, pour le moins,  on en arrive à des morts, des mains & des yeux  arrachés sans la moindre violence policière : juste quelques dérapages individuels.

Pas le moindre dérapage en réalité, c’est seulement une nécessité, sinon une simple péripétie, dans l’ordre de l’exercice du pouvoir par le capital.

Je vous vois venir, vous allez me dire que je cause pas de Palestine alors que je devais expliquer pourquoi elle tenait tant de place dans le Talus. j’y reviens :

  • 72 ans, c’est plus que les 30 du Chili (en réalité c’est un peu davantage : du coup d’ État de 1973 à 2019 y’a 46 ans) & ça permet à israël de connaître toutes les ficelles de la pacification & donc de les exporter à qui mieux mieux.

  • Les plus gros donateurs pour l’état israélien sont des milliardaires juifs étasuniens, dont sheldon adelson & ronald lauder qui étaient présents  dans la salle Est de la Maison Blanche lors de l'annonce (l’annonciation ?) du " plan du siècle " (cf ... que se passera-t-il alors ?)

 

À propos de l’article de Mairav Zonszein traduit dans " … que se passera-t-il alors ? ", la dimen$ion des milliardaires n’y prend pas la place que je lui donne : elle considère que leur (ceux qu’elle cite) communauté est le peuple juif, je pense que c’est avant tout celle des milliardaires (dont le canard fait aussi partie & kushner est à la fois juif & son gendre), ce qui rend cohérent leur comportement, même si c’est celui de grands malades, déconnectés de toute humanité.

 

La Palestine offre une vision concentrée sur les projets de nos grands malades & leur mode de mise en œuvre. Encore un exemple (en anglais) :

No Accident: Israel Targets Eyes : ce n’est pas un accident : israël vise les yeux… Ça vous rappelle rien ?

 

Mais faut surtout pas le rendre public :

10 février 2020

Après qu’elle ait refusé de signer un serment d'allégeance à l'État d'israël, l'État de géorgie a annulé une conférence sur l'éducation aux médias à laquelle participait la journaliste et cinéaste Abby Martin à la Georgia Southern University. Martin avait récemment publié un documentaire critique à l'égard du gouvernement israélien intitulé " Gaza se bat pour la liberté ". Elle poursuit maintenant l'État, affirmant que la décision est une violation du premier amendement. Avec le Council on American-Islamic Relations (CAIR) et le Partnership for Civil Justice Fund (PCJF), elle a entamé aujourd'hui un procès fédéral pour la liberté d’expression contre le système universitaire de Géorgie.

[...]

Vingt-huit États ont déjà imposé des promesses de loyauté à israël comme moyen d'interdire la dissidence. Mais en décembre, le président trump a adopté une loi qui criminalise effectivement le mouvement " Boycott Désinvestissements Sanctions " (BDS) destiné à faire pression sur l'État juif par le biais d'une action économique, sur le modèle de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud. La loi stipule que toute institution publique est susceptible de se voir couper tout financement si le gouvernement estime qu'elle ne fait pas assez pour éradiquer l'antisémitisme, ce qui inclut explicitement toute critique à l'égard du gouvernement israélien. En décembre, MintPress a rapporté que le gouvernement britannique de boris johnson prévoyait d'introduire une législation similaire. [...]

Traduction : Talus

Source : Mintpressnews, les cibles des liens sont celles de l’article d’origine, le tout en anglais donc.

 

Anastasie sera, elle raccourcira planète (aïe aïe aïe)… Anastasie Source de l’image : wiktionnaire

 

Un autre point qu’il ne faudrait surtout pas oublier, est l’importance de la relation à israël dans les élections étasuniennes de novembre prochain (tout autant que dans les précédentes, d’ailleurs. La présence du lobby israélien dans la salle Est de la maison blanche en est une preuve), mais ça fera l’objet d’annexes quand ce sera possible. En attendant, pour les anglicistes, quelques pistes :

Sanders' Adviser Tells Haaretz What His 'Progressive' Foreign Policy Means for Israel

& ce que nous savons à la lanoline déjà du " joke of the century " du canard qui remue la queue une bonne partie de la planète.

 

Alors, c’est-y pas des bonnes raisons de s’y intéresser de près ?

 

& c’est pas demain que ça va changer en Palestine :

Sur Haaretz : Gantz’s Slap in the Face to All Democratic Israelis

Autrement écrit : gantz gifle tous les démocrates israéliens.

[…] “There are deep disagreements between me and the List with regard to diplomatic, national and security issues,” he said. “My disagreements with its leadership are serious and unbridgeable.” […]

" les désaccords entre moi (il me semblait qu’on devrait pas commençer par soi…) & la Liste [d’union isrélo-palestinienne menée par Ayman Odeh & avec Heba Yazbak dont il est question plus bas dans " Bonne(s) nouvelle(s) ", NdTalus] sur les plans diplomatique, national & de la sécurité sont profonds. " dit gantz. " Mes (encore moimoimoi) désaccords avec ses dirigeants sont graves & insolubles ".

 

 

& pour terminer cette bafouille, sur le blog de Zazaz :

 Des mots pour le dire

Certains prétendent que nous ne devrions pas nommer les choses au prétexte d’utiliser des mots ou expressions faisant référence à un passé peu glorieux. La langue française est née bien avant la Seconde Guerre mondiale et il ne saurait être question de la laisser se faire prendre en otage par l’Histoire. [...]

Puisqu’il est évident qu’écrire plus petit & en gris ne peut qu’attirer l’attention…

 

Cul de lampe

Palestine… Ah ben, c’est pas trop tôt !

 

«Honte à vous !» : Erdogan accuse certains pays arabes de trahir la cause palestinienne

Ce 31 janvier, lors d’un discours devant les responsables de son parti, le président turc a notamment fustigé une Arabie saoudite «silencieuse» après l’annonce par Donald Trump du plan américain pour régler le conflit israélo-palestinien.

Étonnant, n’est-il pas ?

 

Cul de lampe

 

Accords d’Oslo

Palestine, ce pays promis mais déjà volé

 

31° Nord 35° Est

 

Le premier chapitre du livre dans Orient XXI

« 31° Nord 35° Est », de Khalil Tafakji · Pendant trente ans, Khalil Tafakji a sillonné la Palestine. Il a dressé la carte détaillée de l’entreprise israélienne de conquête du territoire. C’est son expérience qu’il relate dans 31° Nord 35° Est. Chronique géographique de la colonisation israélienne. Dans le premier chapitre que nous reproduisons, il raconte la présentation de ses travaux à la direction palestinienne et à Yasser Arafat revenus d’exil. Et leur stupéfaction. [...]

 

Cul de lampe

 

Bon, tant que vous êtes dans Orient XXI, une présentation critique d’un bouquin  : " La République et l’islam ", de Pierre-Jean Luizard. Encore une fois des éléments pour mieux comprendre :

France, le poids de l’inconscient colonial

 Il est impossible de comprendre les rapports entre l’islam et la République sans remonter à l’histoire coloniale qui continue à peser, bien après l’accès aux indépendances. [...]

 

Cul de lampe

 

Partez pas tout de suite, il reste de quoi s’informer, sinon se cultiver :

" L’État d’Israël contre les juifs ", de Sylvain Cypel

un autre livre...

 

Gène juif

 

[…] Sylvain Cypel publie le 6 février L’État d’Israël contre les Juifs, un livre qui étudie l’évolution de la société israélienne depuis deux décennies. Nous en présentons des bonnes feuilles tirées du chapitre 4, portant sur « la quête du gène juif ». […]

Ça m’a quelque peu abasourdi :

[…] le livre cite les propos du rabbin Giora Redel, responsable de l’école militaire religieuse Bnei David, qui a publiquement déclaré en avril 2019 que « l’idéologie d’Hitler était 100 % correcte, mais il visait le mauvais côté », en d’autres termes , Hitler s’était trompé de cible, s’attaquant aux Juifs plutôt qu’aux vrais démons, les Arabes, ou les musulmans […]

Non, pas qu’un peu : complètement abasourdi, en fait. Comme vous constatez, y’a des siphonnés partout, pas seulement en iran, hongrie, usa, france…… Sûr qu’avec des zigotos comme ça, la paix sur la Terre, promise ou pas, elle devra encore attendre un bout de temps.

Je vous laisse parcourir le site, y’a des pépites.

 

Cul de lampe

 

Jérusalem : N’est pas Chirac qui veut !

Par Richard Labévière le 6 février 2020 sur Les Crises

[…] L’auteur de ces lignes assiste à la scène : sous l’hélicoptère d’Air–Force-One qui s’élève dans le ciel lémanique pour ramener George W. Bush à Genève, Jacques Chirac se tourne vers ses collaborateurs présents – Jean-David Lévitte (ambassadeur de France à Washington), Maurice Gourdault-Montagne (sherpa/conseiller diplomatique) et Stanislas de Laboulaye (conseiller politique) – en s’exclamant : « il va falloir trouver quelque chose pour calmer ce connard que je vais devoir me refarcir dans une semaine sur les plages du Débarquement… ». En effet, le 6 juin 2003 débutait sur les plages de Normandie, la 49ème commémoration du Jour-J en présence notamment des deux présidents français et américain […]

 

Cul de lampe

 

Proche-Orient: Réunion, jeudi, au conseil de sécurité de l'ONU, sur le plan de paix américain

Dans un communiqué samedi, l'ambassadeur israélien auprès de l'ONU, Danny Danon, avait annoncé être engagé dans une campagne à l'ONU pour persuader ses membres de ne pas soutenir une action palestinienne hostile au plan.

"Mahmoud Abbas doit comprendre que les discours à New York ne mèneront pas à la résolution du conflit entre Jérusalem et Ramallah. La communauté internationale doit admettre qu'Abbas est le seul à s'opposer à la paix", a-t-il dit.

 

Les seuls à la vouloir comme le plan de pets du canard voudrait l’imposer sont les gouvernements étasuniens & israéliens, faut quand même le préciser !!! En revanche, c'est sûr que tous les discours qui ont pu être faits n'ont rien changé à l'apartheid, au racisme, à la colonisation ni aux crimes de guerre israéliens, c'est vraiment tout à fait certain.

" Détail " : pourquoi faire campagne, si tout le monde est d’accord ? D’autre part, on sait comment les gringos font campagne, la terreur ne leur est pas étrangère, les pressions financières, militaires, politiques non plus : voir ci-dessous :

 

Cul de lampe

 

La logique de la politique étrangère des usa

Un " petit " graphique traduit de l’anglais sauf quelques détails. Les chiffres du camembert ne sont pas les derniers disponibles (mais à part l’augmentation des dépenses dans ce domaine, les proportions restent sensiblement constantes), voir le site du SIPRI (où les données sont en chiffres, pas sous forme de graphiques) :

La logique de la politique étrangère des usa

Cliquez sur l'image pour l'agrandir 

Source : Swiss propaganda research 

The Logic of US Foreign Policy

Traduction : le Talus

Voir aussi le site (en anglais) avec d’autres cartes du même auteur (David Vine) que celle, quasi illisible, en haut à gauche du graphique.

 

Cul de lampe

 

Les dépenses militaires mondiales augmentent et s’élèvent à 1800 milliards de dollars en 2018

Un document en pdf du SIPRI, & c’est pas 1800 mais 1822, on n’est plus à 1,2 % près pour mesurer la connerie (selon Jacques Prévert : quelle connerie la guerre).

Ça vous fera 243 $ par personne, faut-il vous l’envelopper ?

 

Cul de lampe

 

Rojava

Sur sputnik, la propagande continue :

Deux écoles et une mosquée frappées par les YPG en Syrie, un enfant tué et sept autres blessés

en lisant l’article on s’aperçoit que :

Au moins un enfant a été tué et sept autres blessés dans une frappe au lance-roquettes multiples portée par les YPG contre deux écoles et une mosquée à Afrine, en Syrie, selon le ministère turc de la Défense.

C’est moi qui colore, graisse & souligne, évidemment. Quand on sait la haine que voue erdogan aux kurdes en général & au PKK & aux YPG en particulier, la déclaration devrait être au conditionnel. Mais comme poutine ne porte pas dans son cœur les rebelles autonomistes du Rojava, sputnik...

 

Cul de lampe

 

Le dernier " manière de voir " du Diplo est sorti :

Le combat Kurde

 

Voilà un siècle que les Kurdes se battent pour obtenir, à défaut d’un État, la reconnaissance de leurs droits politiques et culturels ; un siècle qu’ils se heurtent aux intérêts des pays où ils vivent — Irak, Iran, Syrie et Turquie —, dans une lutte jalonnée de guerres, de trahisons, de divisions, de massacres, mais aussi d’espérances, de résistances et de quelques victoires… Retour sur une épopée

 

Cul de lampe

 

Le Brexit et la trahison du thatcherisme

 

Brexit

Boris Johnson serait-il devenu bolchévik ?

[…] Bien sûr, quitter l’Union européenne ne signifie nullement qu’adviendra mécaniquement une politique progressiste. Simplement – et c’est évidemment l’essentiel – le pays partant reconquiert la liberté d’opter en ce sens. A cet égard, les signaux qui proviennent de Londres pourraient être pires. Une des premières décisions du « gouvernement du peuple » (selon l’appellation revendiquée par M. Johnson) a été d’augmenter de 6,2% le salaire minimum – un record.

[…]

Il faudra juger sur pièces. Ce qui est certain, c’est que le Brexit a et aura des conséquences bien au-delà du Royaume-Uni. Alors que durant des mois, l’on nous a présenté la sortie de l’UE comme une interminable torture sans autre perspective que le chaos, désormais, chaque jour qui passe sans que le pays ne sombre dans l’abîme va constituer un cinglant désaveu de cette propagande.

[…]

Donc, on peut sortir de l’UE sans brûler en enfer. Pour les dirigeants européens, cela va devenir une bien fâcheuse évidence. Taraudés par cette angoisse, ils viennent de lancer un processus de « rénovation » de l’UE censé durer deux ans et associant les « citoyens européens » via un « grand débat » à la Macron. Grandiose !

 

Voir aussi, du même auteur :

Le fabuleux destin que craint Amélie de Montchalin

 

Ici ou pas bien loin

 

 

Le gouvernement laisse les cours d’eau à la merci des pesticides

L’usage des pesticides augmente en France mais la réglementation protégeant les points d’eau s’affaiblit. En cause un arrêté ministériel flou, une définition des cours d’eau ambiguë et des pressions du lobby agricole. Des associations environnementales ont choisi le terrain juridique pour protéger les écosystèmes aquatiques. […]

C’est pas pour cafter mais j’crois bien que j’connais le nom du lobby…

 

Cul de lampe

 

La coordination RATP-SNCF et l’auto-organisation de la base

 

Manif RATP - SNCF

 

Depuis le 17 janvier, un nouvel acteur a fait irruption dans le récit des médias, la Coordination RATP-SNCF, qui a d’emblée été prise pour cible par Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT comme étant à l’origine de l’action qui a visé le siège central de son organisation syndicale. Mais quelle est l’origine et quelle est la nature de cet organisme qui, chemin faisant, est devenu l’expression en Ile-de-France de la base radicalisée de la SNCF et, surtout, de la RATP ?

 

Cul de lampe

 

Désinformation, mode d’emploi : le cas du fret ferroviaire dans Le Monde

Pour désinformer, inutile de publier des « fausses informations » ; contentez-vous, pour traiter un sujet de choisir un angle biaisé et de resserrer le cadrage. Eric Béziat, spécialiste des transports au Monde – et « journaliste militant » puisque l’étiquette est en vogue – vous montre comment faire !

[…]

Qu’un journaliste choisisse un angle pour un article est la base du métier. Mais que cet angle devienne un cadrage étriqué, conduisant à offrir une explication à sens unique – celle du patronat et du gouvernement – relève de la désinformation… si ce n’est d’un véritable bras d’honneur au métier. C’est pourtant de cette manière que Le Monde, France 2 et Les Échos ont choisi de traiter de la question du fret ferroviaire français. Un cas d’école : pour désinformer, inutile de publier des « fausses informations », contentez-vous de resserrer le cadrage ! […]

 

Cul de lampe

 

Sur le site d’Acrimed également :

Cyberattaque à Bouygues Construction : TF1 et LCI ne sont pas au courant

Ouais, mais s’ils sont pas au courant, c’est la faute aux grévistes à edf.

 

Cul de lampe

 

La dernière étude de l’OFCE confirme que Macron est le Président des riches

Ça vous fait pas plaisir de faire partie des 0,1 % les plus riches ? D’accord, des 0,01 % ça serait mieux mais faut savoir se contenter de peu.

[…] Un récent rapport confirme une nouvelle fois les craintes selon lesquelles Emmanuel Macron favorise les plus riches. En effet, l’étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) publié le 5 février indique que les mesures socio-fiscales du budget 2020 contribueront à enrichir les plus aisés tout en diminuant le niveau de vie des plus pauvres. […]

& ben alors, de quoi vous vous plaignez ?

Pour en revenir à nos 2153 grands malades, c’est pas 0,01 % qu’ils sont, non, un " peu " moins : si on estime à 7,5 milliards d’humains la population terrestre, ça fait

2153÷7500000000 = 0,000028707 % Allez, on va pas chipoter : 0,00003 %, autant dire que vous avez encore moins de probabilités d’en croiser un au coin d’un bois que de gagner le gros lot du loto 5 fois de suite.

& faudrait que ça continue ?

 

Cul de lampe

 

Pour certains il semble que oui :

Selon vous la France va-t-elle mieux depuis l’élection d’Emmanuel Macron?

Que ce soit encore à ce point me... je sais pas… sidère, ébahit… j’ai vraiment du mal à y croire. Mais eux ? Ils y croient ?

 

Cul de lampe

 

Lacrymos devant la maternelle : la Préfecture accuse les pompiers et parle d’un « incident collatéral »

 

Image12

Crédit photo : Bulent Kilic – AFP

L’usage, à l’occasion de la manifestation des pompiers, de gaz lacrymogènes à proximité d’écoles avait choqué la semaine dernière. Interpellés par des élus et parents d’élèves, la Préfecture a choisi de reporter la faute sur les pompiers, qui seraient responsables de ce que la police appelle un « incident collatéral ». […]

la réponse de la Préfecture, qui n’a pas hésité à se justifier auprès du Monde en évoquant la responsabilité des manifestants, sévèrement réprimés ce jour-là, à l’image de ce pompier ayant reçu un tir de LBD en pleine tête. « Les forces de l’ordre dépêchées au niveau du jardin Debergue à Paris 12e pour contenir ce départ de cortège (…) étaient alors la cible de multiples projectiles. (…) C’est dans le cadre de cette mission de maintien de l’ordre que du gaz lacrymogène s’est dispersé dans l’atmosphère et a pu incommoder des riverains et certains occupants de l’école se trouvant à proximité. Ce sont donc les agissements des manifestants ayant quitté le cours de Vincennes afin de contourner le dispositif qui sont à l’origine de cet incident collatéral et non une manœuvre délibérée des forces de l’ordre. » a ainsi affirmé la Préfecture, reportant la responsabilité sur les manifestants.

" du gaz lacrymogène s’est dispersé ", tout seul, sans qu’on puisse savoir d’où il pouvait bien venir… Quel vilain gaz ! À proximité, c’est à dire pas trop loin.

& pis d’abord, qu’est ce qu’elle foutait l’école à se tenir à proximité ?

 

Cul de lampe

 

Pendant qu’on est dans le système éducatif, une autre joyeuseté :

vous êtes peut-être déjà au courant, mais comme je l’étais pas, je vous répète les mots de François Ruffin :

Madame Quiquempois exerce au collège Arthur Rimbaud, à Amiens-Nord. Celui où est scolarisé mon fils, également :

« – Ce printemps, un voyage est prévu en Écosse, non ? », je l’interroge.

– Oui, avec 300 € à verser par les parents. Pour des familles précaires, c’est énorme

– Tous les enfants vont partir ?

– Non, pas du tout. Par exemple, je recevais l’autre jour une maman qui a trois enfants, tous les trois au collège. Parce que les fonds sont limités, il a fallu choisir qui partirait, qui ne partirait pas. C’est inadmissible : avec la baisse des fonds sociaux, c’est sur les enfants qu’on tape ! »

Dans une récente tribune, l’ancien directeur général de l’enseignement scolaire Jean-Paul Delahaye s’en alarmait : « Mesure-t-on partout l’impact de l’humiliation subie par ces jeunes qui restent dans leur établissement quand leurs camarades partent en voyage linguistique ? » Dans son rapport Grande pauvreté et réussite scolaire (2015), il relevait déjà, entre 2002 et 2012, une division par deux des fonds sociaux. Avec une baisse drastique sous le ministère de Robien… dont vous étiez, M. Blanquer, le directeur de cabinet adjoint. Une décennie plus tard, vous récidivez.

Aussi, Madame Quiquempois, vous convie-t-elle : « Que monsieur Blanquer vienne annoncer aux enfants qu’à cause de tels choix, ils ne partiront plus en voyage scolaire. Qu’il vienne leur dire, droit dans les yeux, “Non toi, tu ne partiras pas, tu resteras dans la cour du collège pendant que tes camarades seront en Ecosse, en Allemagne, ou ailleurs”. Il n’y a rien de plus terrible que de lire la tristesse et la détresse dans le regard d’un enfant. »

Alors, partiez-vous en voyage scolaire, monsieur Blanquer ? Pouvez-vous jurer que, demain, le tri des partants ne se fera pas encore davantage au porte-monnaie ?

 

Voilà, z’avez plus qu’à répondre, sans même attendre demain :

Le tri se fera :

□  au porte monnaie

□  au portefeuille

□  au carnet de chèques

□  à la cotation en bourse

 

Le topo de François Ruffin est un peu plus complet ICI

 

Cul de lampe

 

& si c’était que ça…

E3C, école de la confiance et autres coups tordus

Blanquer se fait démonter en direct par Philippe Meirieu

[…] Avant d’aborder la question des contre-réformes en cours, Meirieu a commencé par dresser un tableau de la situation. Celui qui avait pourtant été conseiller de Claude Allègre, ministre de Lionel Jospin détesté par les enseignants, a ouvert son propos en disant que « jamais [il n’avait] vu une telle rupture entre la majorité des enseignants ou une très grande partie des enseignants et l’administration de l’Éducation Nationale et son ministre. […] Nous assistons à des phénomènes tout à fait étonnants, originaux qui doivent nous faire réfléchir ». Voilà pour les prolégomènes, tout en euphémisme. […]

Je sais pas si vous vous souvenez de la définition du mot prolégomènes, en tous cas, l’auteure aura pas fait dans le simplisme en utilisant introduction à sa place… Reste que le pôvre blanquer est bien à plaindre.

 

Cul de lampe

 

Ça s’arrange !!!

Un syndicat de police insulte nommément des journalistes qui travaillent sur les violences policières

Le Syndicat des commissaires de police (SICP) a mentionné sur sa page Twitter cinq journalistes qu’il estime être «les principaux acteurs» d’un climat de haine à l’égard des policiers.

Toujours le même syndicat gravement atteint de myopie, voire de cécité (ou autre, vous choisirez) : pas besoin de ces 5 noms-là pour constater l’ultraviolence des flics. À quand le port de la cible obligatoire pour les journalistes qui montrent ce que ce syndicaca ne veut pas voir diffusé.

 

Cul de lampe

 

Y'a des matins comme ça…

Y'a des matins comme ça…

 

Cul de lampe

 

Zazaz semble bien d’accord :

Comme un parfum d’arnaque

J’ai la nette impression que l’on a oublié quelque chose avec tout ce grabuge autour de la réforme des retraites. Nous attendons tous avec impatience l’abandon de ce projet, comme si cela allait être une victoire. Mouais. [...]

 

En vrac

 

Syrie : la Russie accuse Israël d'avoir intentionnellement mis en danger un avion de ligne

L'armée russe a accusé Israël de s'être servi d'un Airbus-320 avec 172 passagers à bord comme bouclier pour échapper à une riposte syrienne à des bombardements près de Damas, et de se «moquer totalement de la vie de centaines de civils innocents».

 

Cul de lampe

 

Réponse, réponses :

quand ça plaît pas, on coupe le micro : la démocratie selon la répression en marche

Cette fois je suis d’accord, faut mettre au boulot (on peut pas écrire remettre) les membres du gouvernement, les députés en marche, les flics… liste à compléter par vos soins.

 

Cul de lampe

 

C’est pas sorti aujourd’hui mais comme il faut bien avancer pour préparer la suite...

Tirage au sort et démocratie délibérative

Une piste pour renouveler la politique au XXIe siècle ?

par Yves Sintomer , le 5 juin 2012

[…] Le tirage au sort semble revenir dans des expériences politiques après avoir été éclipsé pendant des siècles. L’expérience islandaise est de ce point de vue emblématique. Après la crise économique de 2008 et la quasi-faillite du pays, la volonté de changer l’équipe gouvernementale et les règles du jeu politique s’exprime lors d’énormes manifestations de rue. Les élections anticipées d’avril 2009 portent au pouvoir une coalition entre les sociaux-démocrates et les Verts – le procès de l’ancien premier ministre a commencé en mars 2012. Parallèlement, en 2009, une Assemblée citoyenne d’un millier de personnes tirées au sort et de quelques centaines de personnalités qualifiées est rassemblée à l’initiative d’associations civiques pour dégager les valeurs sur lesquelles devraient se refonder le pays. L’expérience est réitérée en novembre 2010, cette fois avec le soutien étatique, dans la perspective de l’adoption d’une nouvelle Constitution. […]

Inculture : je connaissais pas, le CNRTL non plus, un mot qui revient plusieurs fois dans le texte : contrefactuel, contrefait, oui mais ça collait vraiment pas dans le contexte alors... le wiktionnaire donne cette définition :

contrefactuel \kɔ̃.tʁə.fak.ty.ɛl\ masculin

  1. (Philosophie) Qui renvoie à la réflexion sur les événements qui ne se sont pas réalisés mais auraient pu le faire sous certaines conditions.

 

Vous connaissez mon penchant pour le tirage au sort, ça vous étonnera pas que ce texte me semble intéressant, bien que manquant de radicalité. Peut-être par précaution de la part de l’auteur, pour avancer sans trop choquer ?

 

Bonne(s) nouvelle(s)

 

Tiens donc, encore la Palestine… Y’avait longtemps !

Israel High Court Allows Arab Lawmaker to Run for Knesset, Overrules Election Panel

d’après Haaretz

Heba Yazbak

Heba Yazbak, a Palestinian member of the Balad party, speaks during a campaign rally for the Joint List in Kafr Yasif in northern Israel, in August 2019 (AFP)

Heba Yazbak, une Palestinienne membre du parti Balad, au micro pendant la campagne électorale pour la liste commune à  Kafr Yasif, dans le nord d’israël, en août 2019 (AFP).

Source de la photo : Middle East Eye (l’article est intéressant aussi mais en anglais)

 

Pour mieux comprendre : la commission électorale nationale avait interdit à Heba Yazbak, une députée Palestinienne, de se présenter aux prochaines élections législatives (en mars prochain, les 3èmes en moins d’un an) au prétexte qu’elle aurait encouragé le terrorisme (la Résistance Palestinienne à l’occupation porte ce nom magique depuis fort longtemps) dans un message sur un réseau " social " où elle disait comprendre le mouvement BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions).

Faut se mettre à la place de la commission aussi : d’abord, c’est une nana & en plus Palestinienne, faut pas pousser merdre ! & maintenant qu’antisionisme = antisémitisme on peut aller jusqu’à Palestinienne = terroriste, n’est-il pas ?

Cette décision de la commission était évidemment strictement politique, prise dans le but de fragiliser la liste commune présentée par les Palestiniens & le Hadash (une coalition israélo-arabe " d’extrême gauche "), la réaction de nétanyahou (enfin du likoud dont il est le chef, plus précisément) en est une preuve :

Prime Minister Benjamin Netanyahu's Likud party condemned the High court's decision Sunday. "Shame. [Benny] Gantz has no government without the Joint List. After the decision today, those who want Heba in the opposition and not in the government must only vote for Likud."

le parti du premier ministre b n… a condamné la décision de la  Haute Cour dimanche. " Honte, gantz ne peut pas accéder au poste de 1er ministre sans la liste commune. Après la décision d’aujourd’hui, ceux qui veulent que Heba soit dans l’opposition & pas dans le gouvernement n’ont plus qu’à voter pour le likoud ".

Les prochaines élections n’ont pas encore eu lieu mais au likoud on sait déjà qu’il faudra une alliance du kakhol (ou kahol) lavan avec la liste commune pour que gantz obtienne 61 voix (la majorité, nécessaire pour obtenir le poste de 1er ministre) à la knesset, z’ont dû embaucher madame soleil (une voyante qui sévissait à la téloche).

Je viens de relire & de m’apercevoir que j’ai pas traduit la bonne nouvelle, vous m’en voyez confus, alors voilà :

La Haute Cour d'Israël autorise une députée arabe à se présenter aux élections à la Knesset et annule la décision de la commission électorale.

 

Cul de lampe

 

Palestine, liste noire

Cible en anglais, pas de version française, ça viendra peut-être.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) vient de publier (le 12 février 2020) une liste d’entreprises dont les activités sont liées aux territoires occupés & / ou aux colonies israéliennes. Cette liste était attendue depuis 2015 si mes souvenirs sont exacts. On y trouve évidemment une majorité d’entreprises locales mais aussi quelques boîtes françaises.

 

Entretien des câbles

(pour ne pas les péter)

 

Y’a pas à tortiller, certaines photos sont belles, simplement. Un tas d’exemples dans le domaine du paysage avec les résultats du concours 2019 " The International Landscape Photographer of the Year ".

 

Paysage, Peter Adam Hoszang

 

 

Cul de lampe

 

Bruno Painvin en a déterré une bien bonne :

Il est interdit de décéder à son domicile le samedi, le dimanche et les jours fériés

Isabelle Dugelet, maire de La Gresle – département de la Loire, 42 – vient de prendre un arrêté ambitieux, elle interdit purement et simplement à ses administrés de mourir à leur domicile le week-end et les jours fériés. [...]

… mort de rire !

 

Cul de lampe

 

Sur Vu du droit :

Macron : Ubu, 1984 et Rhinocéros en même temps.

Décidément, après les prolégomènes de Corinne Rozenn, le contrefactuelle de Sintomer, les intellos sont de sortie dans cette édition…

[...]

Il n’en a certes pas l’exclusivité mais « chimiquement », il faut reconnaître que l’olibrius qui nous… « occupe » (…) en coche avec un zèle particulier d’élève modèle toutes les cases. Il y a des cons, avérés mais raisonnables, qui alternent la niaiserie et la morgue. Certains, plus élaborés, les fusionnent. A donf ! « Ze roulze, poute-you les in ze ass, ich don’t avoir rien à foutre, ich bin votre CHEF ande it ize MEINE PREÛÛÛÛÛÛÛJEEEEEEETTTTT . »

Ceux-là sont irrécupérables. Ils sont dangereux, ils osent tout (« c’est à ça qu’on les… etc »).

[...]

Quant à " l’autre regretté " cité au tout début de l’article, je résiste pas à vous proposer de l’écouter.

P. S. : j’ai pas lu, ni vu, ou alors y’a longtemps, ou bien j’ai oublié ♬♬, la pièce de Ionesco alors si vous pouviez en faire un résumé pour une prochaine édition...

Dans le monde du zen, le rhinocéros est parfois le symbole du doute : tant que tu vois dans ton miroir le rhinocéros du doute, t’as des chances d’être sur la " bonne voie ".

 

Cul de lampe

 

Une antiquité mais qui date quand même d’après l’élection de miterrand, ça devrait vous donner la pêche (au trémail de juillet, mais non, c’est une autre chanson).

 

 

Voilà, ce Talus se termine, comme toujours incomplet : bien d’autres sujets auraient pu ou dû y trouver une ‘tit’place cette fois mais…

Merci de nouveau d’avoir eu le courage de lire jusqu’ici & de diffuser l’adresse :

 

https://www.letalus.org

ou, plus simplement : letalus.org

 

… si vous en voyez l’intérêt.

 

Si vous souhaitez être tenue au courant des parutions du Talus, vous pouvez vous abonner (de préférence) via le flux RSS : Logo RSS ou envoyer un mèl à abonnements@letalus.org en précisant si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner. N’oubliez pas d’ajouter l’adresse courriel du Talus à votre carnet d’adresses pour éviter le classement en indésirables de ses messages.

Précision : l’abonnement RSS nécessite un greffon / une extension / un plugin dans votre navigateur, par exemple Feedbro pour Firefox, RSS Feed Reader pour Chromium / Chrome…

Avantages :

  1. à la différence des mèls, ça risque pas d’atterrir dans les pourriels, indésirables, spams…

  2. c’est anonyme.

  3. vous arrêtez ou reprenez l’abonnement instantanément, dès que vous le souhaitez.

Inconvénients :

  1. J’en vois pas, vous me les signalerez si vous en trouvez.

Le Talus est entièrement réalisé sous Linux (Mint 19.3 Cinnamon)  avec le système (libre) de publication pour l’Internet SPIP. Quand il y a lieu, les images sont éditées/modifiées avec GIMP (libre) (comme Tux, la mascotte Linux, avec un gilet jaune ci-dessous, par exemple)

 

Cul de lampe

 

PARA NOSOTROS NADA, PARA TODOS TODO

pour nous rien, pour tous tout

 

 

 

Tux au gilet jaune

Documents joints

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0