Talus
Revue de pressqu’hebdomadaire

Accueil > La revue > Talus du 24 novembre 2019

Talus du 24 novembre 2019

dimanche 24 novembre 2019, par Talus

Page de garde

Téléchargements :

Talus du 24 novembre 2019
Talus du 24 novembre 2019

 

 

 

Talus du 24 novembre

Sommaire

International

Julian Assange

  • Le parquet suédois abandonne les poursuites pour "viol" contre Julian Assange, faute de preuves

  • Le père d'Assange : «Julian risque de mourir en prison pour avoir révélé la vérité»

  • " Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des libertés individuelles "

  • Assange – Amnesty International se mue en International Guilty

  • Avocats d’Assange Le scandale des conflits d’intérêts se répand jusqu’aux États-Unis

  • Liberté pour Julian Assange !

 

Palestine

  • Colonies israéliennes : Trump franchit un cap, Nétanyahou jubile

  • Le Vatican critique le soutien américain aux colonies israéliennes

  • Inculpé, Benjamin Netanyahu dénonce un "coup d'Etat" contre lui

  • Palestinian journalist loses eye after Border Police open fire on protesters

  • 'Endless Trip to Hell': Israel Jails Hundreds of Palestinian Boys a Year. These Are Their Testimonies

Rojava

Rojava, sous le feu

Un peuple désarmé sera toujours vaincu

La déforestation de l'Amazonie à son plus haut niveau depuis 11 ans

With no alternative, NASA spent nearly $4 BILLION to fly astronauts aboard Russian Soyuz to ISS & 'overpaid' Boeing for no reason

Vous connaissez sans doute la Volga

Ici ou pas bien loin

" Le maintien de l’ordre vise à terroriser et décourager en infligeant des blessures graves "

Un journaliste convoqué à Besançon pour avoir porté un masque de protection contre les gaz

Mort de Zineb Redouane : l’autopsie algérienne qui contredit les autorités françaises

La reconnaissance faciale des manifestant⋅e⋅s est déjà autorisée

Communiqué de presse du SNJ-CGT : Halte à la répression contre les journalistes

Le journaliste Gaspard Glanz condamné à une amende pour un doigt d’honneur à des policiers

Le Parisien plombe les gilets jaunes (et tous les mouvements sociaux)

Gilets jaunes : Hé oh, Le Parisien, on se calme ?

Didier Maïsto raconte ce qu'il a vu lors de l'anniversaire des gilets jaunes !

La précarité tue, le capitalisme tue, le macronisme tue

Les coûts gigantesques des inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes

Même dans la fonction publique, un écart (s)existe entre les mecs & les nanas :

Catherine Guillouard, a justifié son augmentation de salaire annuel de 12,5%, réévalué à 450.000 euros […] dans un contexte social tendu.

En vrac

Les femmes et les enfants d’abord ?

Une campagne d'affichage choc en l'honneur des Gilets jaunes mutilés

Diaporama

Bonne(s) nouvelle(s)

 

 

Entretien des câbles

Bruno Painvin, encore : J'aime l'IGPN

Fred Sochard

International

 

 

Julian Assange

 

encore une fois, l’institution judiciaire suédoise... ce doit être le quatrième ou cinquième abandon.

Sur RT :

Le parquet suédois abandonne les poursuites pour viol contre Julian Assange, faute de preuves

En Suède, le parquet annonce abandonner les poursuites pour viol contre le lanceur d'alerte Julian Assange. Aucun élément probant n'a pu être trouvé dans cette affaire contre le fondateur de WikiLeaks, actuellement détenu dans une prison à Londres. [...]

Au risque de me répéter (non, c’est pas un risque, c’est une certitude, je radote) : il n’a jamais été question de viol mais d’une histoire de préservatif déchiré dans un cas & d’une absence dans l’autre au cours de relations consenties, mais aussi de pressions exercées par la police sur les deux plaignantes (2, oui, au départ deux femmes avaient porté plainte, l’une d’elles s’est rétractée en signalant les pressions des flics…). Le tout sur fond d’extradition fortement probable de Julian vers les états-unis.

 

Le père d'Assange : «Julian risque de mourir en prison pour avoir révélé la vérité»

 

John Shipton le père de Julian Assange

Alors que le lanceur d'alerte est apparu très diminué lors de sa récente audience le 20 octobre à Londres, son père biologique John Shipton a exprimé sa vive inquiétude, déclarant notamment que son fils risquait de mourir en prison. [...]

 

Sur Reporterre :

" Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des libertés individuelles "

 

L’état de santé de Julian Assange, arrêté en avril à Londres, est " catastrophique ", assure l’avocat Andreas Noll. Il lance une série d’événements pour défendre le fondateur de WikiLeaks : " Nous ne pouvons pas détourner le regard. "

En Suisse, l’avocat pénaliste bâlois Andreas Noll, 46 ans, a lancé le 8 novembre à Genève, au côté du père de Julian Assange, " Presse (censure) ", une série d’expos, de débats, de rencontres et d’ateliers sur ce thème. Il explique le caractère fondamental du combat pour Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. […]

Andreas Noll — Celui qui a révélé des crimes de guerre ne doit pas être livré à ceux qui les ont commis ! Toute cette affaire est obscène et illégale. Julian Assange a été traîné hors de l’ambassade d’Équateur en violation du droit international. En tant que journaliste de révélation, il a été récompensé à plusieurs reprises. Nous ne pouvons pas détourner le regard. Ni, pire, regarder et garder le silence ! Nous devons prendre parti pour ceux qui ont le courage de dénoncer et qui risquent de le payer d’un emprisonnement à vie.

Soulignage & graissage sont les deux mamelles du fait du Talus dans cet extrait.

 

Cul de lampe

 

& sur l’étrange attitude d’amnesty, reporters sans frontières... :

Assange – Amnesty International se mue en International Guilty

Depuis le kidnapping de Julian Assange, l’ONG sensée défendre les citoyens bâillonnés se contente de brèves pas même dignes de l’AFP. Depuis l’audience du 21 Octobre à la Westminster Court, c’est pire. Il vaudrait mieux qu’Amnesty International se taise ; ou qu’elle fasse son travail. […]

 Il est indéniablement nécessaire de libérer cet homme qui ne demeure emprisonné que pour une raison formelle, à savoir l’omission par ses avocats de prononcer sa demande de libération auprès des juges, au terme de sa peine pour rupture de liberté conditionnelle (une vieille histoire, Massimo Moratti risque de ne pas s’en souvenir). Autrement dit, Julian Assange est théoriquement libre de ses mouvements depuis le 22 septembre 2019. […]

Pour les non anglicistes : guilty signifie coupable.

 

Cul de lampe

 

Avocats d’Assange Le scandale des conflits d’intérêts se répand jusqu’aux États-Unis

La journaliste américaine Lucy Komisar, spécialisée dans la finance et l’évasion fiscale états-uniennes, dénonce l’existence d’intérêts gravement contraires à la défense de Julian Assange, portés par certains de ses avocats et les cabinets auxquels ils sont liés. […]

On comprend mieux pourquoi ils n’ont pas demandé sa libération

Ceci étant, l’article me semble un peu fouillis mais instructif.

 

Cul de lampe

 

Pour terminer provisoirement ce chapitre Julian Assange, une pétition (encore une…) lancée par des personnalités du monde de la culture, cette fois pour demander sa libération :

Liberté pour Julian Assange !

 

Cul de lampe

 

Palestine

Colonies israéliennes : Trump franchit un cap, Nétanyahou jubile

[…] Une nouvelle pelletée de terre sur la «solution à deux Etats» (sic), doublée d’un ultime coup de pouce à Benyamin Nétanyahou : lundi soir, le secrétaire d’Etat (re-sic) américain Mike Pompeo a déclaré que les Etats-Unis (re-re-sic) ne considéraient plus les colonies israéliennes comme illégales au regard du droit international. [...]

Un nouvel avatar du mal radical ? (voir Talus du 18 novembre) :

[…] Hannah Arendt (cible en anglais), qui a également utilisé le terme « mal radical », a compris que c’était pire encore que de simplement traiter les autres comme des objets. Le mal radical, a-t-elle écrit, a rendu superflu un grand nombre de personnes. Elles n’avaient plus aucune valeur. Une fois qu’elles n’ont plus été en mesure d’être utilisées par les puissants, elles ont été jetées comme des déchets humains. […]

Disez-moi : où sont classés les Palestiniens pour le canard & son gouvernement ?

Peut-on en déduire que ce gouvernement est un des représentants du mal radical ?

 

Cul de lampe

 

Pour donner un point de vue radicalement différent :

Le Vatican critique le soutien américain aux colonies israéliennes

Si l’article peut sembler modéré, il ne fait que sembler car :

Israël considère Jérusalem dans son intégralité comme sa capitale, une décision non reconnue par la communauté internationale.

Bien davantage que " non reconnue ", l’occupation de Jérusalem-est par israël est clairement illégale, voir par exemple :

[…] Le texte, qui rappelle une série de résolutions du Conseil de sécurité sur Jérusalem et souligne le caractère illégal de l’occupation par israël de la partie orientale de la Ville sainte, a été soutenu par près de deux tiers des Etats (sic) membres. La France et le Royaume-Uni, partenaires traditionnels des Américains à l’ONU, ont voté pour, tout comme la Chine, la Russie et l’ensemble des pays du monde arabe. […]

 

En revenant à l’article " modéré ", la lecture des commentaires (d’auteurs divinement cachés derrière leurs pseudos : dwdrum & dalu) mis en avant par le torchon faiseur de croyances,

extrait (brut de copie, sans correction) :

[…] Pour moi c'est le seul tort des fondateurs d’Israël ,ne pas avoir marteler la raison de notre volonté d’être sur ces terres : c'est écrit dans la torah , c'est écrit dans les Prophètes […]

vous convaincra aisément du contraire : la parole divine rapportée dans diverses " saintes écritures " ne saurait être mise en doute.

 

On peut trouver encore plus argumenté :

Le Vatican amnésique : pour lui, les Juifs « colonisent » la Judée Samarie et Jérusalem, oubliant que Jésus était Juif et vivait en Judée…

Le langage courant utilise Cisjordanie ou westbank en angliche certains ne savent pas encore que l’empire romain, dont la Judée était une province, n’existe plus, aux dernières nouvelles.

 

Cul de lampe

 

Inculpé, Benjamin Netanyahu dénonce un "coup d'Etat" contre lui

[…] Netanyahu a dénoncé jeudi soir un "coup d'Etat" contre lui après avoir été inculpé par la justice pour corruption, promettant qu'il n'allait "pas abandonner".

[…]

Un peu plus tôt dans la soirée, le procureur général Avichaï Mandelblit avait annoncé qu'il inculpait le Premier ministre le plus pérenne de l'histoire d'Israël pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires différentes. […]

Toute ressemblance avec des homards, des emplois fictifs, des " pschitt ", des " c’est une entreprise de démolition, pas du journalisme ", des " l’audiovisuel public c’est une honte pour nos concitoyens " & autres déclarations tonitruantes serait… serait quoi ?

 

Cul de lampe

 

Sur +972

Palestinian journalist loses eye after Border Police open fire on protesters

Un journaliste palestinien éborgné par la police des frontières qui a ouvert le feu sur des manifestants

Photojournalist Moath Amarnih was struck by a bullet that likely hit a protester's leg before ricocheting and hitting him in the head while covering a protest in the West Bank.

Le Photojournaliste  Moath Amarnih a été blessé par une balle qui a probablement touché la jambe d’un manifestant & ricoché avant de l’atteindre à la tête alors qu’il couvrait une manifestation en Cisjordanie.

 

Gardes frontière israéliennes

 

Palestinian demonstrators clash with Israeli Border officers during a protest against Jewish settlement expansion in Surif, occupied West Bank, November 15, 2019. (Wisam Hashlamoun/Flash90)

Sur la bande qui barre la photo, c’est de l’hébreu mais c’est pas l’évangile...

Des manifestants palestiniens affrontent des gardes-frontière israéliennes lors d'une manifestation contre l'expansion des colonies juives à Surif, en Cisjordanie occupée, le 15 novembre 2019. (Wisam Hashlamoun/Flash90)

Toute ressemblance, euh, non je l’ai déjà écrite, celle-là.

L’article original est en anglais mais pour résumer :

Moath Amarnih, a été blessé alors qu'il couvrait les affrontements entre de jeunes palestiniens et la police à la suite d'une manifestation contre l’accaparement par une colonie (israélienne & illégale, quoi qu’en disent le canard & son fau ? con, NdTalus) des terres appartenant au village palestinien de Surif, au nord-ouest de Hébron. Les gardes-frontière se trouvaient à 150 m du journaliste (c’est dire la puissance de l’arme utilisée), ne l’ont pas secouru & ont même retardé son évacuation.

Faut écrire, pour mieux comprendre que les flics avec leur carapace, armés, craignaient les jets de pierres de six ou sept gamins, peut-être même huit, situés à 150 m d’eux (150m, c’est une fois & demie la longueur d’un terrain de foot, pour atteindre une cible avec des cailloux à cette distance…). Leur discours ressemble à d’autres : on fait ce qu’on peut pour éviter de blesser des innocents & on demande aux journalistes de ne pas s’approcher des endroits où ils pourraient se mettre en danger. Les services de sécurité continueront à lutter contre le terrorisme & à rétablir l’ordre partout où ce sera nécessaire. Bla bla bla.

Moins il y aura de preuves des exactions, mieux ça vaudra !

Ça me donne l’impression d’un copié-collé mais je sais plus de quoi. j’ai la mémoire qui flanche. Comment, c’est pas ça, je m’ai foutu dedans, encore, vous êtes sûres ?

Question idiote : le terrorisme c’est quoi ? Des gens qui protestent parce qu’on vole leur terre ? Des gamins qui jettent des cailloux à 150 m des flics pour la même raison ?

J’ai souvent l’impression de relire 1984 en parcourant les infos.

 

Cul de lampe

 

Haaretz : une série de témoignages de gamins (palestiniens) arrêtés par l’armée (israélienne).

Les forces israéliennes arrêtent le Palestinien Fevzi El-Junidi, 14 ans

Israeli forces detain Palestinian Fevzi El-Junidi, 14, following clashes in the West Bank city Hebron, December 2017. Wisam Hashlamoun / Anadolu Agency

Les forces israéliennes arrêtent le Palestinien Fevzi El-Junidi, 14 ans, à la suite d'affrontements dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, en décembre 2017. Wisam Hashlamoun / Agence Anadolu

'Endless Trip to Hell': Israel Jails Hundreds of Palestinian Boys a Year. These Are Their Testimonies

They’re seized in the dead of night, blindfolded and cuffed, abused and manipulated to confess to crimes they didn't commit. Every year Israel arrests almost 1,000 Palestinian youngsters, some of them not yet 13. [...]

"Voyage sans fin vers l’enfer" : Israël emprisonne des centaines de garçons palestiniens par an. Voici leurs témoignages.

Ils sont arrêtés en pleine nuit, les yeux bandés et menottés, maltraités et manipulés pour avouer des crimes qu'ils n'ont pas commis. Chaque année, Israël arrête près d'un millier de jeunes Palestiniens, dont certains n'ont même pas 13 ans.

The 10-year-old is one of many hundreds of Palestinian children whom Israel arrests every year: The estimates range between 800 and 1,000. Some are under the age of 15; some are even preteens. A mapping of the locales where these detentions take place reveals a certain pattern: The closer a Palestinian village is to a settlement, the more likely it is that the minors residing there will find themselves in Israeli custody.

Cet enfant de 10 ans est l'un des centaines d'enfants palestiniens qu'israël arrête chaque année : les estimations se situent entre 800 et 1 000. Certains ont moins de 15 ans, d'autres sont même préadolescents. Une cartographie des lieux où ces emprisonnements se produisent révèle une certaine constance : plus un village palestinien est proche d'une colonie de peuplement, plus il est probable que les mineurs qui y résident se retrouvent en détention en israël.

 

Jeunes détenus palestiniens sous surveillance

Young Palestinian detainees under guard. Soldiers typically burst into the house in the middle of the night, seize the wanted youth and leave the family with a document stating where he’s being taken. Credit : Breaking the Silence

Jeunes détenus palestiniens sous surveillance. Les soldats font généralement irruption dans la maison au milieu de la nuit, arrêtent l'adolescent recherché et laissent à la famille un document indiquant où il est emmené. Photo : Briser le silence

 

Le document en question est le plus souvent rempli en hébreu, donc presque toujours incompréhensible pour la famille…

 

Cul de lampe

 

Rojava, sous le feu

Sur Ballast : un reportage & des photos.

Le 9 octobre 2019, Erdoğan a lancé l’opération « Source de paix » : l’invasion d’une partie de la Syrie aux côtés de l’armée rebelle de l’opposition au régime de Bachar el-Assad, l’ANS. Son objectif ? Détruire l’expérience révolutionnaire de l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie (ou Rojava) et vider le territoire de sa population kurde, dont il juge la présence « inappropriée ». Le 16 octobre, plusieurs centaines de réfugiés, majoritairement kurdes, traversent la frontière entre la Syrie et l’Irak.

 

Source de paix, encore un joli nom pour un truc bien dégueulasse.

 

La vérité c’est le mensonge, le mensonge c’est la vérité

Exode du Rojava

 

Cul de lampe

 

Un peuple désarmé sera toujours vaincu

 

Un homme s'agenouille devant des membres des forces de sécurité, à La Paz

Un homme s'agenouille devant des membres des forces de sécurité, à La Paz (photo prise le 15 novembre 2019)

La République espagnole croyait à la démocratie parlementaire, et Franco a instauré sa dictature. Salvador Allende croyait à la démocratie parlementaire, et on a eu Pinochet. Evo Morales croyait à la démocratie parlementaire, et un coup d’État l’a chassé du pouvoir. Illustrations parmi tant d’autres d’une loi de l’histoire : face à des loups, ne jamais faire l’agneau. Comme les expériences précédentes, celle de Morales n’était pas sans défauts, mais elle était prometteuse. Aucun gouvernement latino-américain, dans la période récente, n’avait obtenu de tels résultats : forte croissance, redistribution des richesses, recul spectaculaire de la pauvreté. La Bolivie est le pays d’Amérique latine qui a la plus faible proportion d’illettrés après Cuba et le Venezuela. Or ces avancées sociales, fondées sur la nationalisation des compagnies gazières, sont précisément ce qui a scellé le sort d’Evo Morales. Un président indigène qui travaille pour les humbles, voilà le scandale auquel il fallait mettre un terme. Assoiffée de vengeance, la bourgeoisie bolivienne a réussi à interrompre une expérience progressiste soutenue par les couches populaires. [...]

 

Sur ce thème, voir plus bas, dans la rubrique " ici ou pas bien loin " :

" Le maintien de l’ordre vise à terroriser et décourager en infligeant des blessures graves "

 

Cul de lampe

 

La déforestation de l'Amazonie à son plus haut niveau depuis 11 ans

 

Déforestation de la forêt amazonienne

La déforestation de la forêt amazonienne, " poumon de la planète ", a augmenté de 29,5% sur douze mois en juillet, atteignant le pic de 9.762 km2 de surface déboisée, a annoncé lundi l'lnstitut national de recherche spatiale (Inpe). /Photo prise le 10 septembre 2019/REUTERS/Bruno Kelly

[…] La hausse s’est encore accrue depuis l’arrivée au pouvoir en janvier 2019 au Brésil du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, qui s’est engagé à favoriser le développement économique de l’Amazonie en l’ouvrant davantage aux investissements agricoles et miniers et en promettant d’assouplir les réglementations environnementales. […]

 

Comme quoi, le capitalisme, y’a rien de meilleur pour la planète, un peu comme un sirop typhon !

 

Cul de lampe

 

With no alternative, NASA spent nearly $4 BILLION to fly astronauts aboard Russian Soyuz to ISS & 'overpaid' Boeing for no reason

US space explorers have added up exactly how much money has gone to buy ‘seats’ on Soyuz vehicles, as its partners SpaceX and “overpaid” Boeing failed to meet the deadlines on NASA’s manned spaceflight programs.

Over the past two decades, NASA spent $3.9 billion transporting 70 astronauts to and from the International Space Station (ISS) on Soyuz spacecraft, the agency revealed in its audit report, published on Thursday. […]

 

Image4

Fusée Soyouz. Sputnik / Sergey Mamontov

Sans alternative possible, la NASA a dépensé près de 4 milliards de dollars pour transporter à bord de Soyouz russes des astronautes à la station spatiale internationale tout en " surfinançant " Boeing sans raison.

L’agence spatiale américaine a fait le compte exact de l’argent dépensé pour payer les places dans les fusées Soyouz, car ses partenaires SpaceX et Boeing " surpayé " n'ont pas respecté le calendrier des programmes de vols spatiaux habités de la NASA.

Ces deux dernières décennies, la NASA a dépensé 3,9 milliards de dollars pour le transport de 70 astronautes aller & retour de la Station spatiale internationale (ISS) à bord d'engins spatiaux Soyouz, a révélé l'agence dans son rapport d’audit, publié jeudi dernier (le 14 novembre 2019, NdTalus). […]

 

Faut dire aussi que la lavette spéciale n’est plus en fonction depuis 2011 : la difficulté pour trouver des candidats à la cuisson au barbecue devenait insurmontable.

 

Cul de lampe

 

Vous connaissez sans doute la Volga,

de nom, tout au moins : le voyage n’est pas à la portée de tout le monde. De mon côté j’avais même entendu causer des ♬bateliers y afférents mais je m’étais jamais demandé à quoi pouvait ressembler la Volga, un fleuve comme un autre quoi. Ben voilà : 4 km de large, c’est pas mal, non ? D’où l’intérêt d’un pont (en anglais). Si vous vous demandiez à quoi pouvait ressembler la route de la soie, c’est une petite partie de la réponse. Si vous vous posiez pas la question, v’là une réponse quand même…

 

Projet de pont sur la Volga

Image d'un projet de pont sur la Volga dans la région de Samara. Gouvernement de la région de Samara

Y doit bien y avoir des endroits d’où qu’elle est moins large ! La Loire, par exemple, au mont gerbier de jonc on la traverse à pied sec (quand il pleut pas).

 

Ici ou pas bien loin

 

" Le maintien de l’ordre vise à terroriser et décourager en infligeant des blessures graves "

Comme d’habitude, il manque un (gros) mot : maintien de l’ordre capitaliste. Vous voyez, c’est encore le Talus qu’est obligé de compléter !

Flics à Notre Dame des Landes

 

Dans « Police, paysages et résistances », le photographe nantais Yves Monteil relate six années de maintien de l’ordre à Nantes et sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Il livre à Reporterre son regard sur le durcissement de la répression, qui a connu son apogée lors du mouvement des Gilets jaunes.

 

Je suis pas bien sûr que le terme " apogée " soit adapté pour décrire la situation : il laisse supposer que la répression était à son plus haut niveau, qu’elle va diminuer, ce qui ne saurait malheureusement être le cas, pour l’ensemble de la population ordinaire de la planète. Le profit avant tout ! Cette loi immuable de l’oligarchie qui détruit notre monde ne peut évidemment s’appliquer sans coercition, violence, assassinats… Rien de nouveau à ça.

Qui pourrait montrer (au sens mathématique du terme : faire la démonstration, prouver) une démarcation quelconque entre les meurtriers de Marielle Franco & le pouvoir capitaliste ? Ou bien entre poker, relations mafieuses & le ministre de l’intérieur français ? Y’a pas qu’au Brésil...

Pour éviter les désastres, la structure de la société doit être repensée : il faut passer d'une société capitaliste de prédation avide à une structure sociale écologique qui maintienne un équilibre entre ses parties.

Murray Bookchin

 

Cul de lampe

 

Un journaliste convoqué à Besançon pour avoir porté un masque de protection contre les gaz

Un reporter de Radio Bip / Média 25 a été interpellé dimanche 17 novembre à Besançon pour dissimulation de visage, après qu’un policier (le commissaire) ait tenté de l’empêcher de filmer une opération d’expulsion. En fait, le journaliste portait un masque pour se protéger des gaz lacrymogènes et pouvoir faire son métier d’information.

 

Dans l’article : la vidéo qui montre ce qu’il s’est passé et les propos échangés.

Dissimulation de visage, une infraction ou un délit bien étonnant quand le ministère de l’intérieur protège l’anonymat de ses sbires : absence de matricule, cagoules, casques, refus de coopération avec l’igpn (comme si…) etc.

 

Surtout que, & c’est un syndicaliste flic qui dit ça, à propos de la plainte déposée par Le Gilet jaune Manuel, qui été éborgné ce samedi 16 novembre 2019 :

Noam Anouar: «Je pense que la plainte est nécessaire parce que naturellement il est victime, c’est incontestable. Ça va lui permettre d’être indemnisé, parce qu’avec un seul œil, son avenir professionnel et son autonomie sont largement compromis. Vos confrères de Mediapart ont révélé des échanges de mails entre un haut responsable de la police marseillaise et un haut responsable de l’IGPN dans lequel il disait: "Je vous envoie les photos concernant Zineb Redouane, j’ai pris soin de flouter les visages des fonctionnaires justement pour leur éviter d’être identifiés." J’ai peu d’espoir que l’enquête de ce monsieur, originaire de Valencienne, puisse aboutir. Je ne suis pas à la recherche de coupables, je ne m’intéresse pas à la qualité ni au nom ni à l’identité du policier qui a appuyé sur la détente ou qui a lancé la grenade, je m’intéresse plutôt aux donneurs d’ordres. Et le donneur d’ordres est parfaitement identifié

 

C’est moi qui graisse & souligne. Ça veut dire quoi " haut responsable " quand aucune responsabilité n’est prise sauf la dissimulation donc le mensonge ? D’autre part, l’identité du (ou des) crs concerné ne fait apparemment aucun doute.

Voir aussi :

Mort de Zineb Redouane : l’autopsie algérienne qui contredit les autorités françaises

 

[…] Bien loin du flou et du caractère « provisoire » de l’autopsie française, ils attribuent de façon certaine la mort de Mme Redouane au traumatisme crânien qu’elle a subi. Donc au tir policier. La victime, écrivent-ils, « présentait un important traumatisme faciale imputable à l’impact d’un projectile non pénétrant ». « L’importance de ce traumatisme est directement responsable de la mort par aggravation de l’état antérieur de la défunte, malgré les soins prodigués en urgence », affirment les deux légistes dans leur rapport daté du 25 décembre 2018. […]

En clair, il s’agit d’un homicide. Entrave à la manifestation de la vérité ? Mais non voyons :

le premier ministre édouard philippe : « la loi est la même pour tous ».

J’espère que vous êtes convaincues.

 

Cul de lampe

 

En revanche :

La reconnaissance faciale des manifestant⋅e⋅s est déjà autorisée

… auto-autorisée, si on peut l’écrire…

Manif masquée

Depuis six ans, le gouvernement a adopté plusieurs décrets pour autoriser l’identification automatique et massive des manifestants. Cette autorisation s’est passée de tout débat démocratique. Elle résulte de la combinaison insidieuse de trois dispositifs : le fichier TAJ (traitement des antécédents judiciaires), le fichier TES (titres électroniques sécurisés) et la loi renseignement.

L’hypocrisie du gouvernement est totale lorsqu’il prétend aujourd’hui ouvrir un débat démocratique sur la reconnaissance faciale : il en a visiblement tiré les conclusions depuis longtemps, qu’il nous impose déjà sans même nous en avoir clairement informés.

Nous venons de lui demander formellement d’abroger ce système et l’attaquerons devant le Conseil d’État s’il le refuse. [...]

 

Cul de lampe

 

Communiqué de presse du SNJ-CGT : Halte à la répression contre les journalistes

Lors des manifestations organisées à l’occasion du premier anniversaire du mouvement des Gilets jaunes, de nombreux journalistes ont subi les conséquences d’une stratégie de maintien de l’ordre délibérément agressive et répressive. [...]

Faut que j’vous écrive qu’y’a quand même kekchoze que je trouve gênant dans ce communiqué : c’est que la dénonciation de la répression ne devrait pas se limiter aux journalistes : tant qu’on luttera pour soi-même, sa caste, sa profession, son parti… on risquera pas d’avancer vers un commun acceptable : pour nous, rien...

 

Cul de lampe

Ben justement, à propos de journalistes :

Le journaliste Gaspard Glanz condamné à une amende pour un doigt d’honneur à des policiers

Les flics qui l’ont interpellé à tort, celui qui lui a balancé une grenade de désencerclement ne seront pas inquiétés, si ça peut vous rassurer.

Les avocats du reporter, Raphaël Kempf et Aïnoha Pascual, avaient, eux, plaidé la relaxe, invoquant le contexte. Ils avaient également pointé une disproportion entre les poursuites contre leur client et les « 91 plaintes » de journalistes pour « violences policières » restées sans suite depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », il y a un an.

 

Dans Acrimed, citée plus loin :

Quelques mois plus tard, en mai 2019, Reporters sans frontières dresse un bilan accablant de ces violences, jugeant les chiffres « inédits par leur ampleur » : au moins 54 journalistes ont été blessés, dont 12 sérieusement, par les forces de l’ordre au cours de 120 incidents répertoriés. Les principales victimes sont des photographes (66 %) et des vidéastes ou journalistes reporters d’images (21 %).

Si je fais le total pour vous, ça me donne 87 % de témoins par l’image atteints " par hasard " ou par les fdoc, je sais pas trop. On pourrait transmettre aux témoins gênants le message des flics israéliens. c’est tellement criant de vérité que je résiste pas à le re-citer :

On fait ce qu’on peut pour éviter de blesser des innocents & on demande aux journalistes de ne pas s’approcher des endroits où ils pourraient se mettre en danger. Les services de sécurité continueront à lutter contre le terrorisme & à rétablir l’ordre partout où ce sera nécessaire.

On comprend bien qu’un doigt d’honneur dans un tel contexte, c’est purement & simplement du terrorisme, selon l’…

 

Cul de lampe

 

& pis, faudrait arrêter de déconner, enfin :

& si on arrêtait de se plaindre

Franchement, vous n’êtes jamais contentes ! Heureusement que le canard à nanard est là pour (re)dresser les " infos ".

Sur Acrimed :

Le Parisien plombe les gilets jaunes (et tous les mouvements sociaux)

[…] Comme annoncé, un seul « cadrage » sera proposé aux lecteurs pour expliquer le « dérapage » du budget : les gilets jaunes, et leur « grogne » animale. Par souci d’honnêteté, la rédaction du Parisien a choisi de ne pas mentionner les « manques à gagner » provoqués (au hasard) par la suppression de l’ISF, la mise en place de la flat-tax, la poursuite du CICE, la négociation avec Google qui a fait perdre de l’argent à l’État, etc. Toute la charge porte ainsi sur les « cadeaux » faits aux jaunes bambins capricieux. […]

Sans oublier que :

[…] Le Parisien a engrangé de 2015 à 2017 un total d’aides à la presse s’élevant à 4 522 867 €, dont 3 470 986 € d’aides directes [1]. Pour reprendre les mots du Parisien, voilà bien « une faiblesse supplémentaire pour notre pays du point de vue économique ». […]

 

À consulter aussi sur le même site :

Gilets jaunes : Hé oh, Le Parisien, on se calme ?

 

Pas du tout certain que nanard va lâcher sa centaine de milliards facilement, d’autant qu’elle est " bien " protégée par les flics (payés par la populace). Va falloir coudre des poches à son linceul quand il claquera, pour qu’il puisse en profiter éternellement, voire le mettre en bière dans un coffre fort.

 

Cul de lampe

 

Didier Maïsto raconte ce qu'il a vu lors de l'anniversaire des gilets jaunes !

Didier Maïsto est le président de sud radio, il suit les Gilets Jaunes depuis pratiquement le début du mouvement.

 

Cul de lampe

 

Un billet de Frédéric Lordon qui m’avait échappé avant le dernier Talus :

La précarité tue, le capitalisme tue, le macronisme tue

[…] En réalité, dans le sociopathe, l’inconscient heureux et la brute sont indistinguables. Nous sommes sous le règne des brutes. À ces politiques publiques qui tuent pour avoir méthodiquement créé, et obstinément approfondi, les conditions de l’accident chimique, ou celles du harcèlement en entreprise, ou celles du désespoir par la misère, ou celles des accidents du travail sans surveillance, ou celles de l’épuisement « flexible », ou celles bientôt (déjà) de la mort en couloir d’hôpital, ou celles de l’accouchement en bord de route, il faudrait pouvoir donner enfin leur qualification adéquate : ce sont des politiques criminelles. Pour ne rien dire de la sauvagerie policière, brutes parmi les brutes, auxquelles tout le gouvernement des brutes est désormais suspendu. […]

 

Cul de lampe

 

Sur Debout ! le blog de Jean Gadrey :

Les coûts gigantesques des inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes

[…] En moyenne, les revenus du travail (nets) des hommes sont supérieurs de 34,3 % à ceux des femmes. Mais pour presque tous les niveaux de diplôme, ce « taux de supériorité du revenu masculin » (H-F)/F [écart de salaires entre hommes et femmes rapporté au salaire féminin, voir les compléments en fin de billet] est plus élevé que la moyenne. Il atteint même 46,2 % pour les personnes les plus diplômées. ÉNORME À NOUVEAU !

[…]

un total de 246 milliards de manque à gagner en revenus d’activité toutes cotisations comprises pour l’ensemble des femmes d’âge actif. […]

 

La fin du billet de Jean Gadrey vaut son pesant de milliards pour la collectivité ! Bien sûr, y’a des chiffres, mais sur une fiche de paie aussi...

Z’en avez pas marre, les filles ?

 

Cul de lampe

 

Même dans la fonction publique, un écart (s)existe entre les mecs & les nanas :

 

Quand je serai grande, j'aurai un salaire d'homme

 

Un dossier (de la cgt) qui ne prend pas en compte les chiffres de Jean Gadrey mais renseigne sur les écarts dans la fonction publique qui, contrairement à une idée reçue (d’on sait pas trop où), discrimine aussi en fonction (mais pas publique) du genre.

Pour faire simple : c’est partout & toute leur vie que les filles sont sous-payées.

 

Cul de lampe

 

À de très rares exceptions près :

Augmentation de salaire indécente de la PDG de la RATP ...

 

Je vous vois venir, vous allez croire que je fais la pub des syndicats avec cette édition alors, pour montrer l’ouverture d’esprit dont le Talus fait preuve :

Catherine Guillouard, a justifié son augmentation de salaire annuel de 12,5%, réévalué à 450.000 euros […] dans un contexte social tendu.

Ça, c’est (rigolez pas, c’est dans la rubrique " économie ")sur bfmtv, le haut parleur du pouvoir, adepte de l’évasion fiscale, qui vous balance que la pdg a justifié. Donc, circulez, vous avez compris, elle a justifié !

Le lien pointe vers un article de télérama qui inclut la vidéo de Le Média dénonçant la dite évasion.

Au fait, contexte social tendu ça veut dire que les syndicalistes tirent trop sur la ficelle ?

Un poil plus loin on trouve :

[…] l'État a augmenté de 50.000 euros son salaire fixe annuel, passé à 350.000 euros. En y ajoutant la rémunération variable de 100.000 euros maximum (liée à la performance de l'entreprise), le total passe de 400.000 euros à 450.000 euros -le plafond pour les entreprises publiques-, soit 12,5% de hausse. […]

Il a bon dos l’État, vous trouvez pas ? Pas de responsable, pas de donneur d’ordre, que dalle ! Ça tombe du ciel, ou plutôt l’État Providence n’est pas mort pour tout le monde.

Dommage qu’il ait pas augmenté pareil (vous choisirez : en % ou en somme ajoutée) l’ensemble des salariés de la ratp, sûr que la " grogne " aurait cessé. En tous cas, la catherine, elle doit plus grogner, elle. Faut dire qu’avec plus de 30 smic (si c’est 450 000 € net, sinon, ça fait quand même près de 25 smic) par mois, pas besoin de prendre le bus ou le métro, on peut payer les parcmètres & même un chauffeur au smic, si ledit chauffeur n’est pas déjà dans les avantages de la fonction.

 

En vrac

 

Sur le blog de Bruno Painvin :

Les femmes et les enfants d’abord ?

[…]Le naufrage est là devant nous, le paquebot « France » recrache à la mer, c'est-à-dire dans les rues sombres, tous les soirs, 700 à 800 enfants ! […]

En île de France, 20 000 mineurs sont hébergés dans des hôtels, « dans une situation de précarité extrême ».

Beaucoup de femmes qui viennent accoucher dans les hôpitaux sont remises à la rue avec leur nouveau-né. […]

Mais tout ça, c’est rien puisqu’on a l’un des trois hommes les plus riches de la planète, chacun plus de 100 000 000 000 de dollars, juste à côté.

Pour vous donner une idée de la démesure de ces sommes : en 90 ans de vie, ça fait à peine plus de 3 millions de dollars à dépenser tous les jours pour en venir à bout. Sans " compter " que pour un nourrisson, ce sera pas facile. Quand tant de gens n’ont pas de quoi manger, c’est simplement criminel.

 

Cul de lampe

 

Une campagne d'affichage choc en l'honneur des Gilets jaunes mutilés

 

Affiche en l'honneur des Gilets jaunes mutilés

 

Cul de lampe

 

Diaporama :

On peut le voir :

y’a pas qu’ici que les sympathiques fdoc malmènent la populace. Voyez comme leurs uniformes sont seyants !

Les forces spéciales géorgiennes dispersent une manifestation d’opposants près du parlement.

Les forces spéciales géorgiennes dispersent une manifestation d’opposants près du parlement.

 Qui chantera dignement ces chevaliers, ces samouraïs modernes, toujours prêts à défendre la veu… comment ça non ? je me trompe ? Selon vous, ils défendraient que les abus de pouvoir, de pognon ? Ça c’est vous qui le dites ! Je me le permettrais jamais.

 

Heurts entre des manifestants et la police, Santiago du Chili.

 

 

Violence du canon à eau Santiago chili

 

 

& pas seulement ici qu’on trouve la misère

 

Réfugiés dans un camp près de Bihac en Bosnie.

Réfugiés dans un camp près de Bihac en Bosnie.

 

Bonne(s) nouvelle(s)

 

 

Ben, désolé, j’ai rien trouvé cette fois.

 

Entretien des câbles

(pour ne pas les péter)

 

Gare au gorille

Bruno Painvin, encore : J'aime l'IGPN

N’en déplaise aux grincheux, aux islamo-gauchistes, aux libertaires, aux écologistes, aux Gilets jaunes, à la France Insoumise et aux homosexuels de tout bord, l’IGPN travaille bien, elle fait exactement ce qu’on lui demande de faire, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, regardez les infirmiers, les urgentistes, les pompiers...

Son honnêteté, sa probité, sa rigueur et sa méticulosité, on le constate aujourd’hui, forcent le respect, le mien en tout cas. [...]

 

Cul de lampe

 

Fred Sochard

Proportionné  Sur les actes

 

Rare chez  Fred Sochard : une photo de vacances dans son blog

 

Vacances en macronie

 

Cul de lampe

 

Voilà, le Talus se termine, comme toujours incomplet : bien d’autres sujets auraient pu ou dû y trouver une ‘tit’place cette fois mais…

Merci de nouveau d’avoir eu le courage de lire jusqu’ici & de diffuser l’adresse :

Carte Talus

ou https://www.letalus.org

ou encore, plus simplement : letalus.org

 

… si vous en voyez l’intérêt.

 

Si vous souhaitez être tenue au courant des parutions du Talus, vous pouvez vous abonner via le flux RSS HTTPS://WWW.LETALUS.ORG/SPIP.PHP?PAGE=BACKENDCI ou envoyer un mèl à abonnements@letalus.org en précisant si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner. N’oubliez pas d’ajouter l’adresse courriel du Talus à votre carnet d’adresses pour éviter le classement en indésirables de ses messages.

Précision : l’abonnement rss nécessite un greffon / une extension / un plugin dans votre navigateur, par exemple Feedbro pour Firefox, RSS Feed Reader pour Chromium / Chrome…

Avantages :

  1. à la différence des mèls, ça risque pas d’atterrir dans les pourriels, indésirables, spams…

  2. c’est anonyme

  3. vous arrêtez ou reprenez l’abonnement instantanément, dès que vous le souhaitez.

 

PARA NOSOTROS NADA, PARA TODOS TODO

pour nous rien, pour tous tout

 

Tux au gilet jaune

 

 

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0